Marseille : Les deux jeunes filles grièvement blessées dans une fusillade sont « vraisemblablement des victimes collatérales »

FAITS DIVERS Le conducteur de la voiture avait échappé à une tentative d’homicide en 2019

Adrien Max

— 

Un policier de la police judiciaire (illustration)
Un policier de la police judiciaire (illustration) — PASTORNICOLAS/SIPA

L’une des deux jeunes filles est toujours entre la vie et la mort. Deux jeunes filles âgées de 17 et 19 ans ont été victimes de tirs d'armes​ à feu dimanche soir vers 22h30 dans le quartier de la Belle-de-Mai, à Marseille à proximité d’un point de vente de drogue. La victime âgée de 19 a reçu une dizaine d’impacts de balles, notamment au niveau de la tête. L’autre, de 17 ans, est plus légèrement blessée au niveau du genou et des bras.

Le conducteur du véhicule connu pour trafic de drogue

La police judiciaire de Marseille, chargée des investigations, a procédé à de nouvelles constatations ce lundi avec l’exploitation de caméra de vidéosurveillance et le recueil de témoignages. D’âpres les premiers éléments, les deux jeunes filles seraient « vraisemblablement des victimes collatérales, ce n’était pas elles qui étaient visées », confie une source proche du dossier à 20 Minutes.

Les deux jeunes femmes se trouvaient à l’arrière d’un véhicule lorsqu’un ou des tireurs ont ouvert le feu. Selon une source policière, le conducteur interpellé après avoir dans un premier temps pris la fuite avant de revenir sur les lieux du drame, serait connu pour trafic de drogue, et il aurait réchappé d’une tentative d’homicide en 2019.