Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
VIOLENCES URBAINESDarmanin veut interdire la vente au public des mortiers d'artifice

Attaque du commissariat de Champigny: Darmanin veut interdire la vente au public des mortiers d'artifice

VIOLENCES URBAINES
Le ministre de l'intérieur est ce dimanche soir en déplacement au commissariat de Champigny, attaqué la veille
Champigny-sur-Marne: Le commissariat attaqué aux mortiers
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Gérald Darmanin est en déplacement ce dimanche soir au commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) attaquée la nuit dernier à coup de tirs de mortiers par une quarantaine d’individus. Le ministre de l’Intérieur a annoncé qu’il voulait interdire par une loi la vente au public des mortiers d'artifice. Pour cela, a-t-il expliqué, il déposera un amendement à la proposition de loi LREM sur le continuum de sécurité qui sera examinée à partir du 17 novembre par les députés.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Les syndicats de police reçus jeudi par Emmanuel Macron

Gérald Darmanin a par ailleurs précisé qu’Emmanuel Macron recevra ce jeudi, à 8h30, les syndicats de police. Cette réunion avec le président de la République ne remet pas en cause la rencontre prévue mardi entre Gérald Darmanin et les syndicats de policiers, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre.

L'attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne, si elle n'a pas fait de blessé, a déclenché un vif émoi chez les policiers et les foudres de l'opposition de droite qui appelle à la fermeté. D'autant plus qu'elle survient deux jours après que deux policiers en mission en civil ont été blessés, dont un gravement, par balles à Herblay (Val-d'Oise).

«Il est grand temps que le gouvernement se saisisse des violences commises contre les forces de l'ordre (...) Plus personne ne respecte les forces de l'ordre», a réagi dimanche Frédéric Lagache, délégué général d'Alliance, syndicat de police.

>> Plus d’informations à venir sur 20Minutes.fr

Sujets liés