Des objets et meubles donnés par l'Etat aux associations via un site Internet

ÉCONOMIE CIRCULAIRE « Il faut avoir le réflexe de donner », a indiqué le directeur en charge de cette initiative

20 Minutes avec agences

— 

Des ordinateurs sur le point d'être recyclés (illustration).
Des ordinateurs sur le point d'être recyclés (illustration). — Damien Meyer AFP

L’Etat a lancé ce jeudi une plateforme Internet pour donner des objets et du matériel qui ne sont plus utilisés par ses équipes. Les équipements seront offerts à des associations via le site dons.encheres-domaine.gouv.fr, afin de promouvoir « l’économie circulaire ».

Le site avait été lancé fin 2019 mais avait l’objet de peu de publicité jusqu’à présent. Il permet aux responsables d’administration de se débarrasser d’équipements mobiliers dont ils n’ont plus l’usage, en les donnant à d’autres administrations, ou à des associations reconnues d’utilité publique. « On a trop de biens aujourd’hui qui sont stockés pour rien, a indiqué le directeur national des interventions domaniales. Il faut avoir le réflexe de donner. »

Un dispositif toujours assez encadré

Depuis novembre dernier, plus de 120 annonces ont été mises en ligne, et environ la moitié des objets proposés ont trouvé preneurs. Parmi ce bric-à-brac, on trouve même des présentoirs et autres vitrines du musée du Louvre, susceptibles d’intéresser d’autres musées. « Certains de ces biens auraient été détruits si on n’avait pas eu la possibilité de les donner », indique le directeur.

Le dispositif reste très encadré : seuls les biens dont la valeur à la revente paraît « dérisoire » peuvent être cédés gratuitement, et les véhicules motorisés sont exclus. Certains objets doivent être d’abord proposés à d’autres administrations avant d’être offerts aux associations. Les associations bénéficiaires doivent en principe venir chercher elles-mêmes leurs meubles ou ordinateurs, et n’ont pas le droit de les revendre.