Toulouse : A partir du 17 octobre et durant 57 heures, aucun train ne circulera en gare Matabiau

SNCF Un black-out ferroviaire de 57 heures qui débutera le samedi 17 octobre à 19 h 30 pour permettre la modernisation de commande centralisée du réseau ferroviaire

Béatrice Colin

— 

La gare Matabiau sera fermée entre le 17 octobre 19h30 et la mardi 20 octobre à 4h30 dans le cadre d'une opération de modernisation de la commande centralisée.
La gare Matabiau sera fermée entre le 17 octobre 19h30 et la mardi 20 octobre à 4h30 dans le cadre d'une opération de modernisation de la commande centralisée. — B. Colin / 20 Minutes
  • Le 17 octobre à 19 h 30, la circulation des trains sera interrompue pour 57 heures à Toulouse.
  • Une opération qui doit permettre à la SNCF de mettre en service sa commande centralisée du réseau ferroviaire et d’y intégrer des postes d’aiguillages vieillissants.
  • Durant cette interruption, et la reprise progressive qui se fera jusqu’au vendredi 23 octobre, des bus de substitution seront mis en place pour desservir les gares ou stations de métro relais.

Si vous devez partir en vacances à Paris le dimanche 18 octobre depuis Toulouse, l’option train risque d’être un brin compliqué. A partir du samedi 17 octobre à 19 h 30 et jusqu’au mardi matin 4 h 30, aucun TER ni TGV ne circuleront dans la Ville rose.

Et le retour à la normale sera progressif, puisque entre mardi et mercredi matin, seuls trois trains sur quatre circuleront, et de mercredi à vendredi la montée en charge sera progressive. Pour continuer à faire voyager ses quelque 12.000 clients quotidiens qui passent par la gare Matabiau en cette période de vacances scolaires, la SNCF a prévu des cars de substitution, desservant d’autres gares relais. Les TGV Sud-Est s’arrêteront à Montpellier et ceux en provenance de Paris à Agen, le reste du trajet se fera en bus.

Fluidifier le trafic

Durant les 57 heures de black-out ferroviaire dans la Ville rose, 150 cheminots vont mener une course contre la montre pour mettre en service la commande centralisée de l’étoile ferroviaire de Toulouse et intégrer ses sept premiers postes d’aiguillage.

« C’est une sorte de tour de contrôle qui va gérer à terme tout le trafic, soit 480 trains et 700 itinéraires sur la gare de Toulouse. Ces sept postes d’aiguillage datent des années 1970, avec des technologies différentes. Lorsque ce sera centralisé, cela permettra d’avoir une meilleure information voyageurs, une meilleure fluidité et régularité et toute l’information au même endroit », explique Emmanuèle Saura, directrice territoriale SNCF Réseau qui a investi 150 millions d’euros dans cette opération de modernisation.

La société profite de ce « saut technologique » pour développer la télésurveillance de ses voies. Au cours de ces 57 heures, des agents vont ainsi connecter de nouveaux capteurs électroniques sur le réseau, qui permettront par exemple de détecter plus rapidement lorsqu’il y a des bris de barrière sur un passage à niveau et d’intervenir dans de meilleurs délais.

Les sept premiers postes d’aiguillage intégrés au cours du week-end du 17 octobre concernent les lignes desservant le Comminges et le Lauragais. D’ici à 2035, plus d’une trentaine de postes d’aiguillages vieillissants seront ainsi reliés à cette commande centralisée, dont une quinzaine dès 2024.