Guyane : « Plus de 500 kg de cocaïne » saisis

TRAFIC DE DROGUE Quatre suspects sont en garde à vue et trois véhicules ont été saisis à la suite d’une opération au port de Degrad-des-Cannes de Rémire-Montjoly

20 Minutes avec AFP

— 

Une saisie de cocaïne (illustration).
Une saisie de cocaïne (illustration). — Bernard Bisson/JDD/SIPA

C’est un important coup dans la lutte contre le trafic de drogue qui vient d’être porté en Guyane. « Plus de 500 kg de cocaïne » ont été saisis jeudi soir au port de Degrad-des-Cannes de Rémire-Montjoly, à 15 km de Cayenne, a annoncé samedi Renaud Gaudeul, procureur de la République de Fort de France.

Le poids exact donné lundi

« Nous aurons le poids exact lundi (…) on peut estimer que le poids affichera plus de 500 kg », a déclaré le procureur, confirmant une information du quotidien en ligne France-Guyane. « Gros coup de la gendarmerie de Guyane et de l’Ofast (l’Office antistupéfiant) sur une affaire de trafic de stupéfiants, plus d’une demi-tonne de cocaïne saisie », s’est félicitée la préfecture de Guyane sur sa page Facebook. Selon la préfecture, quatre suspects sont en garde à vue, trois véhicules ont été saisis et 18 sacs de cocaïne trouvés.

L’enquête sur cette affaire avait commencé au sein de la juridiction de Cayenne, avant d’être transmise, « au regard de l’ampleur présumée du trafic », à la juridiction interrégionale spécialisée de Fort de France (JIRS), a indiqué Renaud Gaudeul. « Une information judiciaire a été ouverte et un magistrat instructeur a été saisi en septembre », a-t-il ajouté.

Le trafic de cocaïne entre la Guyane et Paris représente entre 15 et 20 % des entrées sur le territoire hexagonal, selon un rapport parlementaire remis mi-septembre par Antoine Karam, sénateur LREM de la Guyane. Le rapport préconisait de « renforcer la politique répressive, en intensifiant les contrôles et les saisies pour diminuer la rentabilité du trafic et décourager les trafiquants ».