CNews : Gers, Landes, Haute-Garonne… Les départements PS portent plainte contre Zemmour et ses propos sur les mineurs isolés

INDIGNATION Les plaintes de conseils départementaux, en charge de l'aide à l'enfance, se multiplient contre Eric Zemmour après ses propos sur les migrants mineurs

H.M. avec AFP

— 

Le polémiste Eric Zemmour.
Le polémiste Eric Zemmour. — Michel Euler - AP - Sipa
  • Les propos d’Eric Zemmour sur les migrants mineurs ne passent du côté de conseils départementaux, chargés de l’aide à l’enfance.
  • Après la Loire-Atlantique jeudi, le Gers, les Landes, la Haute-Garonne et les Pyrénées-Orientales (tous à majorité PS) portent plainte à leur tour contre le polémiste.

EDIT du 04/10/20. La Gironde et le Finistère se sont depuis ajoutés à la liste des départements plaignants.

Le nombre de plaintes contre Eric Zemmour augmente d’heure en heure. Le conseil départemental du Gers, par la voix de son président Philippe Martin (PS), annonce ce vendredi entamer une procédure contre le polémiste de CNew après les propos qu’il a tenu à l’antenne sur les mineurs isolés.

Mercredi soir, le journaliste essayiste a qualifié « tous » les mineurs migrants de « voleurs », « assassins » et « violeurs ». Ces assertions font bondir dans les conseils départementaux, en charge de l’aide à l’enfance. Déjà jeudi, le président de celui de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet (PS), a choisi de déposer plainte.

Honorés de les accueillir et de les protéger

« Nous ferons de même et nous déposerons à notre tour plainte contre Eric Zemmour pour son discours de haine, sur CNews, à l’encontre de migrants mineurs que nous nous honorons d’accueillir, de protéger et de former dans le Gers », écrit Philippe Martin sur Twitter.

Il a été rejoint ce vendredi dans sa croisade par ses homologues des Pyrénées-Orientales, des Landes et de la Haute-Garonne, les socialistes Hermeline Malherbe,  Xavier Fortinon et Georges Méric. « La prise en charge [des mineurs isolés] est destinée à leur permettre de s’insérer dans la société de la meilleure façon possible grâce à l’engagement des travailleurs sociaux », rappelle notamment le président haut-garonnais qui tient les propos d’Eric Zemmour pour « intolérables et inacceptables en France » et portant « gravement atteinte aux valeurs de la République ».

Plusieurs autres plaintes ont été déposées contre Eric Zemmour depuis mercredi. Le parquet de Paris a décidé d’ouvrir à son encontre une enquête notamment pour « provocation à la haine raciale ».

Le polémiste est en récidive. Il a été condamné pour les mêmes motifs à 10.000 euros d’amende la semaine dernière.