Météo : La tempête Alex menace et le Morbihan passe en vigilance rouge

METEO Des vents à plus de 150 km/h sont attendus sur la côte sud bretonne ce vendredi

Camille Allain

— 

Illustration d'une tempête frappant Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine.
Illustration d'une tempête frappant Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine. — Damien Meyer / AFP

C’est un phénomène d'une rare violence qui risque de s’abattre sur le littoral français cette nuit. La tempête Alex devrait frapper une grande partie sud de la Bretagne, du Finistère à la Loire-Atlantique. Ce jeudi, Météo-France a même placé le département du Morbihan en vigilance rouge​ aux vents violents. « De nombreuses chutes d’arbre et coupures de courant sont donc à redouter. De plus, la précocité du phénomène, avec une végétation encore bien feuillue et la fragilisation des systèmes racinaires par les pluies marquées constituent des facteurs aggravants », prévient Météo-France.

Annoncée depuis mercredi, la tempête devrait apporter des vents flirtant avec les 160 km/h, selon les données communiquées par Météo Bretagne. Les premières fortes rafales sont attendues vers 23 h dans la nuit de jeudi à vendredi et devraient monter en intensité.

Depuis sa création en 2001, le plan de vigilance maximal « vigilance rouge » pour vent violent n’a été déclenché qu’à six reprises. La dernière alerte remonte à décembre 2018 en Corse. Il n’avait encore jamais été déclenché en Bretagne.

Comparable à 1999 ?

La dernière fois que la France avait subi des vents aussi violents, c’était en mars 2017 lors du passage de Zeus. Les prévisions des météorologistes classent la tempête Alex un degré en dessous de celle de 1999, qui avait fait des dizaines de morts et des milliers de blessés.

La SNCF a déjà annoncé que ses lignes TGV entre Rennes et Quimper seraient interrompues de 4 h du matin à midi vendredi. Les liaisons maritimes de la compagnie Océane sont annulées. Le préfet du Morbihan a ordonné la fermeture de toutes les structures d’accueil d’enfants (crèches, écoles, collèges…) sur les îles du département. « En fonction de l’intensité des intempéries et des dégâts causés par la tempête Alex, il décidera au cours de la nuit de la nécessité de fermer l’ensemble des établissements scolaires du département ».