Coronavirus à Rennes : Dans les salles, des clients « trop contents de reprendre le sport »

JUSTICE Le tribunal administratif de Rennes a ordonné ce jeudi matin la suspension de l’arrêté préfectoral imposant la fermeture des salles de sport et des gymnases pour une durée de 15 jours

Jérôme Gicquel

— 

Fermées depuis samedi, les salles de sport peuvent de nouveau rouvrir à Rennes.
Fermées depuis samedi, les salles de sport peuvent de nouveau rouvrir à Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Fermées depuis samedi sur décision de la préfecture, les salles de sport peuvent de nouveau rouvrir à Rennes.
  • Le tribunal a ordonné ce jeudi matin la suspension de l’exécution de l’arrêté préfectoral imposant la fermeture des lieux.
  • La décision de justice a été accueillie avec soulagement par les gérants et les clients des salles.

« Cela me manquait tellement, je suis trop content de reprendre le sport ». En plein effort sur son tapis de course, Alexandre a la banane. Car pendant une semaine, le jeune homme de 26 ans a rongé son frein, comme tous les adeptes de cardio et de muscu à Rennes. Depuis samedi, toutes les salles de sport et de fitness avaient été contraintes de fermer leurs portes dans la métropole rennaise. Une décision prise par les autorités pour une durée de quinze jours au moins pour lutter contre la propagation du coronavirus dans la capitale bretonne, classée en zone d’alerte renforcée.

Mais coup de théâtre ce jeudi matin, la justice a suspendu l’arrêté de fermeture prise par la préfète, permettant du même coup la réouverture immédiate des salles. Dès la décision connue, Frédérique Bernard s’est empressée d’annoncer la bonne nouvelle à ses clients par SMS ou sur les réseaux sociaux. Et à midi pétant, sa salle Keep Cool, située sur la dalle du Colombier, a rouvert ses portes. « La décision de la préfecture est tombée comme un couperet la semaine dernière, assure-t-elle. Mais on n’a pas voulu lâcher l’affaire et on a bien fait car la justice nous a finalement donné raison ».

Pas de cluster recensé dans les salles de sport

Dans son ordonnance, le juge des référés a en effet considéré que la fermeture imposée aux salles de sport portait « une atteinte grave et immédiate à leur situation économique et financière, déjà impactée par la fermeture imposée durant le confinement ». S’appuyant sur les dernières données sanitaires, il a surtout estimé que les salles de sport « ne pouvaient pas être regardées comme des lieux de propagation active du virus Covid-19 ».

Gérant du club ICR Fitness à Rennes, Stéphane Mollier a accueilli la décision de justice avec un grand soulagement. « Cela prouve que l’on avait des solides arguments, indique-t-il. On a toujours dit que l’on n’était pas le problème mais la solution. Les consignes sanitaires ont été appliquées à la lettre dans les salles avec la distanciation entre les machines, la désinfection systématique des locaux et des appareils ou la mise à disposition de gel. C’est simple, les salles de sport n’ont jamais été aussi propres qu’actuellement ».

« Que cette décision fasse jurisprudence », espère une avocate

Pour l’heure, Rennes fait pourtant figure d’exception. Car à Bordeaux, Nice et Lille, la justice administrative a maintenu la fermeture des salles de sport, rejetant le recours en référé déposé par les gérants de salles de sport. « On espère désormais que cette décision fasse jurisprudence », souligne Maître Emilie Marie, avocate de trois franchisés Fitness Park à Rennes.

Contactée par 20 Minutes, la préfecture d’Ille-et-Vilaine n’a pas souhaité commenter la décision de justice. « Nous sommes en train de l’analyser », indique le cabinet.

Les gymnases peuvent également rouvrir

La décision du juge des référés de suspendre l’arrêté préfectoral concerne aussi les gymnases de la métropole rennaise qui avaient également été contraints de fermer. La décision en revient désormais aux maires de rouvrir ou non les gymnases sur leur commune.