Météo : « Ça s’annonce sévère »… Une violente tempête menace le Morbihan et la Loire-Atlantique

METEO Baptisée Alex, la dépression va frapper dans la nuit de jeudi à vendredi avec des vents pouvant atteindre 160 km/h

Camille Allain

— 

Illustration d'une tempête menaçant le littoral. Ici à Norfolk, en Angleterre.
Illustration d'une tempête menaçant le littoral. Ici à Norfolk, en Angleterre. — Paul Marriott/SIPA
  • D’après les prévisionnistes, les rafales de vent pourraient atteindre 150 à 160 km/h sur les côtes et jusqu’à 120 km/h dans les terres.
  • « A ces vitesses-là, on a des risques de chutes d’arbres notables. On peut la qualifier de tempête remarquable, presque exceptionnelle », prévient un météorologue.
  • La marée d’un coefficient de 87 qui sera haute à 5 h 30 vendredi matin coïncidera avec le pic d’intensité d’Alex, faisant craindre des submersions sur le littoral.

Elle s’appelle Alex et elle s’annonce violente. Dans la nuit de jeudi à vendredi, la première tempête de l’hiver devrait frapper la partie sud de la Bretagne, notamment le Morbihan, la Loire-Atlantique et l’Ille-et-Vilaine. D’après les prévisionnistes, les rafales de vent pourraient atteindre 150 à 160 km/h sur les côtes et jusqu’à 120 km/h dans les terres. Habituée aux coups de tabac hivernaux, la Bretagne doit pourtant se préparer à un événement majeur selon les météorologues. « Ça s’annonce sévère », prévient Steven Tual, prévisionniste à Météo Bretagne. « A ces vitesses-là, on a des risques de chutes d’arbres notables. On peut la qualifier de tempête remarquable, presque exceptionnelle ».

La dépression est attendue aux alentours de minuit dans la nuit de jeudi à vendredi et devrait frapper de la pointe bretonne à la Vendée toute la matinée de vendredi. Les îles comme Houat, Hoëdic et Belle-Ile devraient essuyer de violentes rafales qui nécessitent la plus grande vigilance. La tempête devrait ensuite pénétrer dans les terres pour suivre « une trajectoire atypique » qui l’emmènera dans le pays de Lorient et de Pontivy avant un détour vers la Normandie. L’épisode de vent et de pluie devrait revenir sur la partie nord du Finistère et des Côtes d’Armor dans la nuit de vendredi à samedi. « On attend 40 à 80 mm de pluie mais certains secteurs pourraient recevoir jusqu’à 150 mm en 72 heures, soit l’équivalent d’un mois et demi de pluie », précise Steven Tual.

Craintes de submersions sur le littoral

Le météorologue s’est penché sur ses archives pour retrouver la trace d’un pareil phénomène. La dernière fois, c’était Zeus, qui avait frappé la région le 6 mars 2017 avec des vents dépassant les 190 km/sur la pointe finistérienne. Avant cela, c’était la fameuse tempête de 1999 qui avait balayé la France au moment de Noël et fait plus de 90 morts et des milliers de blessés dans l’Hexagone. « On est un degré en dessous en termes d’intensité mais il faudra se méfier des facteurs aggravants », alerte le prévisionniste. La marée d’un coefficient de 87 qui sera haute à 5 h 30 vendredi matin coïncidera avec le pic d’intensité d’Alex, faisant craindre des submersions sur le littoral.

En arrivant très tôt dans l’automne, cette tempête fait craindre davantage de chutes d’arbres, encore très lourds en raison de la présence de feuilles sur leurs branches. « Je pense qu’il faut passer un message de vigilance aux habitants car l’épisode frappera vendredi matin, au moment où les gens iront au travail ». On espère que le message est passé.