Coronavirus à Paris : Comment le virus progresse-t-il dans la capitale ?

EPIDEMIE Deux des trois critères qui feraient basculer Paris en « zone d'alerte maximale » ont été dépassés

R.L.

— 

Illustration d'un test de diagnostic Covid-19.
Illustration d'un test de diagnostic Covid-19. — Damien Meyer / AFP
  • Selon l’Agence Régionale de Santé (ARS), le taux de nouveaux cas positifs a dépassé dans la capitale ce mardi soir les 250 pour 100.000, en atteignant 259,6.
  • 404 personnes ont été hospitalisées dans la capitale pour le Covid-19, ce mardi, dont 94 en réanimation.
  • De nouvelles mesures pourraient être prises si la situation continue à se dégrader.

Paris, bientôt en « zone d'alerte maximale » comme Marseille ? Pour le moment la situation se dégrade et le taux d’incidence continue de grimper. Selon l’Agence régionale de santé (ARS), ce taux qui indique le nombre de nouveaux cas positifs, a dépassé dans la capitale ce mardi soir, les 250 pour 100.000, en atteignant 259,6, Par ailleurs, il dépasse les 100 pour 100.000, avec 132,9 à Paris, et 94,5 en moyenne en Ile-de-France, du côté de la population des personnes âgées. Selon les dernières données de Santé publique France, 404 personnes ont été hospitalisées dans la capitale pour le Covid-19, ce mardi, dont 94 en réanimation. Les patients Covid représentent désormais 30 % de la part des malades admis en réanimation. Un seuil qui ne doit pas être dépassé.

Si le coronavirus continue de progresser au rythme actuel, l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France prévoit que d’ici un mois, 60 % des 1.200 lits de réanimation que compte la région seront occupés, expliquait-on ici. Quelles conséquences ?

« On se dirige tout droit vers de nouvelles restrictions »

« Sur les différents critères du gouvernement pour passer en zone écarlate, nous en avons dépassé deux, a expliqué ce mercredi matin sur franceinfo, Anne Souyris, adjointe à la Mairie de Paris en charge de la santé. En service de réanimation, nous sommes un peu en dessous des 30 % à Paris, mais à peine. Et on sait qu’à 30 %, cela veut dire que nous nous retrouvons dans une situation où il faut choisir qui on va pouvoir mettre en réanimation. »

La préfecture de police de Paris pourrait donc prochainement prendre des mesures plus contraignantes. « Je suis très inquiète pour la suite. On se dirige tout droit vers de nouvelles restrictions et des périodes de reconfinement », concède Anne Souyris, auprès du ParisienA Marseille, les bars et les restaurants ont fermé leurs portes alors qu’à Paris encore « zone d’alerte renforcée » les bars doivent eux depuis lundi soir fermer leurs portes à 22 heures. Et ce, à la différence des restaurants, qui peuvent rester ouverts.