Un sondage sur la tenue des jeunes filles suscite un tollé

POLEMIQUE Le sondage Ifop, commandé par l’hebdomadaire « Marianne », a choqué tant en raison des questions posées que des dessins les illustrant

A.B.

— 

Hailey Bieber et sa copine se promènent peut-être en crop top, mais 55% des personnes interrogées dans un sondage polémique Ifop pour Marianne souhaitent interdire ce vêtement aux lycéennes.
Hailey Bieber et sa copine se promènent peut-être en crop top, mais 55% des personnes interrogées dans un sondage polémique Ifop pour Marianne souhaitent interdire ce vêtement aux lycéennes. — X17/SIPA

C’est un sujet qui enflamme. Comment les adolescentes doivent-elles s’habiller à l’école ? Qu’est-ce que la « tenue républicaine » que les prie de porter le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer ? Peuvent-elles porter un crop top à l’école ? Et pourquoi ne s’intéresse-t-on qu’aux tenues de jeunes filles ?

Ce mardi, c’est un sondage Ifop pour Marianne portant sur la « "tenue correcte" pour une fille au lycée » qui déchaîne les passions sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qu’une tenue républicaine ?

Tout est parti du #lundi14septembre, un mot-dièse lancé sur les réseaux sociaux revendiquant le droit des jeunes filles à s’habituer comme elles l’entendent sans risquer de subir pour cette seule raison actes sexistes et harcèlement ou agressions sexuelles. Une initiative soutenue par la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

« Il y a une liberté vestimentaire » mais c’est « une bonne chose qu’on essaie de garder quelques codes au collège, au lycée. Parce qu’après on ne sait jamais où ça s’arrête », avait commenté Emmanuel Macron, appelant à faire preuve de « bon sens ». Son ministre de l’Education nationale avait cru bon de clarifier le propos en préconisant de s’habiller de «  façon républicaine ». A chacun et chacune de se figurer ce que représente une telle tenue.

Crop top, no bra et dessin de tétons

L’hebdomadaire Marianne a visiblement entrepris d’aller plus loin, et a commandé un sondage à l’Ifop, dans lequel un échantillon de plus de 2.000 personnes a été interrogé sur des questions très précises, spécifiquement sur la tenue des jeunes filles, dessins (archi-sexualisés) à l’appui.

« Souhaitez-vous que les lycées publics interdisent ou autorisent aux filles le port des vêtements dans l’enceinte de leur établissement ? » Et la poitrine des jeunes adolescentes semble être au coeur des préoccupations, les résultats du sondage représentant un dessin de buste de jeune fille, tantôt revêtu d’un haut sans soutien-gorge, d’un crop top, dévoilant un décolleté plongeant ou laissant apparaître les bretelles de soutien-gorge.

Une autre question du sondage porte également sur « sur le dévoilement des jambes des lycéennes ». A ces deux questions, les personnes interrogées déclarent majoritairement vouloir interdiction aux lycéennes le port du mini short (56 %), du « no bra » [ne pas porter de soutien-gorge] (66 %) ou encore du crop top (55 %).

« Sondage ignoble », « sexiste et moralisateur »

Sur Twitter, la publication des résultats de ce sondage a fait bondir nombre d’internautes, qui dénoncent un « sondage ignoble », « sexiste et moralisateur ».

La dessinatrice Pénélope Bagieu​ appelle quant à elle à « foutre la paix aux lycéennes ».

Un sondage jugé « pathétique » par la chercheuse Laurence De Cock.