Coronavirus à Toulouse : Visites interdites, interventions ajournées… Le CHU déclenche le plan « Hôpital en tension »

EPIDEMIE Face à l’afflux de patients Covid, le CHU de Toulouse annonce une réorganisation. La plupart des visites aux patients sont interdites et certaines interventions non urgentes sont déprogrammées

Hélène Ménal

— 

Dans le service réanimation du CHU de Purpan.
Dans le service réanimation du CHU de Purpan. — FRED SCHEIBER/SIPA
  • En une grosse semaine, le nombre de patients Covid hospitalisés au CHU de Toulouse est passé de 54 à 81.
  • Le plan « hôpital en tension » vient d’être activé.
  • Parmi les mesures, le report de certaines interventions et la réorganisation des urgences.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 admis en réanimation au CHU de Toulouse a presque doublé en l’espace d’une grosse semaine, passant de 13 à 24 personnes, auxquelles s’ajoutent 12 malades en soins intensifs. L’établissement recense désormais 81 hospitalisations liées au virus.

Pour faire face à cette « augmentation d’activité », il a donc décidé, en concertation avec l'agence régionale de Santé​ (ARS), de déclencher son plan « hôpital en tension », dont l’objectif, explique la direction, « est de continuer à prendre en charge les patients qui nécessitent une hospitalisation pour un motif lié au Covid ou non ». Il entraîne des mesures immédiates pour les usagers.

Report de certains actes

De nouveau, le CHU s’apprête à procéder « à des déprogrammations ciblées » d’actes. Elles concerneront les interventions qui n’ont « pas un caractère d’urgence » et don le report « n’induit pas de risque pour eux ». Ces ajournements sont envisagés dans la limite de 20 % des actes ou des hospitalisations prévues. Ils doivent permettre de dégager une cinquantaine de lits par service pour les patients issus des urgences. Les patients concernés seront informés par les secrétariats médicaux.

Les urgences réorganisées

Le CHU rappelle sa consigne de ne pas venir encombrer les urgences pour des maux qui peuvent être pris en charge par la médecine de ville. Les urgences de Rangueil et Purpan seront désormais organisées en deux flux : l’un pour les personnes en détresse respiratoire ; l’autre pour toutes les autres urgences.

Visites interdites, sauf exception

A compter de ce lundi les visites aux patients sont théoriquement interdites. Mais, au cas par cas, les équipes médicales peuvent autoriser de courtes visites, en particulier en pédiatrie, à la maternité ou auprès des personnes en fin de vie.