Coronavirus à Bordeaux : Le maire Pierre Hurmic dénonce la « brutalité » des mesures prises « sans concertation »

COUP DE GUEULE Le nouveau maire de Bordeaux Pierre Hurmic, estime que les nouvelles mesures imposant notamment la fermeture des bars à 22 h sur la métropole de Bordeaux, ont été prises « sans aucune concertation préalable »

M.B. avec AFP

— 

Le maire EELV de Bordeaux Pierre Hurmic
Le maire EELV de Bordeaux Pierre Hurmic — Mickaël Bosredon/20 Minutes

Une nouvelle sortie qui fait encore du bruit. Le maire EELV de Bordeaux Pierre Hurmic a dénoncé ce lundi sur France Info, le manque de « concertation » et assuré avoir « du mal » à comprendre les nouvelles restrictions dans la métropole « en raison de leur sévérité. J’ai même envie de dire leur brutalité ».

Pierre Hurmic a évoqué une consultation « extrêmement limitée » avec la préfecture. On a appris les mesures « soudainement sans aucune concertation préalable, ni avec les élus locaux ni avec les professionnels », a-t-il dit. « Je pense qu’il vaut mieux que les jeunes soient dans des cafés où c’est encadré, plutôt que de terminer la soirée dans des appartements, voire des studios », a-t-il ajouté.

« Ces consignes-là, nous nous réservons le droit de les discuter »

« La police municipale continuera à faire appliquer des consignes, assure-t-il, même si ces consignes-là, nous nous réservons le droit de les discuter », dit le maire écologiste qui suggère qu’un point soit fait « au bout de huit jours » sur leur efficacité.

La préfète de Gironde Fabienne Buccio a annoncé vendredi de nouvelles mesures dans le département et à Bordeaux, placée mercredi en alerte « renforcée ». Les salles de sport dont les piscines couvertes, les salles de fête et polyvalentes, ont fermé samedi pour 15 jours. Dans la métropole de Bordeaux, les bars devaient fermer à 22 h à partir de ce lundi. La préfète avait assuré lors d’un point presse vendredi après-midi, que toutes les mesures avaient été discutées avec les élus, en particulier les maires de la métropole de Bordeaux.