Attaque à l’arme blanche à Paris : L’identité du principal suspect au cœur des investigations

ENQUETE Une photographie d’un papier d’identité a été retrouvée dans son téléphone portable. Selon ce document, toujours en cours de vérification, il aurait en réalité 25 ans

Caroline Politi

— 

Arrestation du principal suspect dans l'attaque au hachoir qui a eu lieu devant le journal Charlie-Hebdo
Arrestation du principal suspect dans l'attaque au hachoir qui a eu lieu devant le journal Charlie-Hebdo — Laura CAMBAUD / AFP

Il est le principal suspect de l’attaque au hachoir perpétrée vendredi midi devant les anciens locaux de Charlie Hebdo mais les enquêteurs s’interrogent encore sur son identité. L’homme, qui a revendiqué son geste lors de son interpellation, s’est présenté comme Hassan Ali, un Pakistanais de 18 ans arrivé en France trois ans auparavant. Un document d’identité découvert dans son téléphone portable jette le flou sur ses déclarations : une autre identité y figure, Zaheer Hassan Mehmood, un Pakistanais de 25 ans, a appris 20 Minutes de source proche de l’enquête, confirmant une information du Monde. Cette pièce d’identité n’a cependant pas été authentifiée par les enquêteurs.

L’assaillant avait indiqué lors de son arrivée sur le territoire – en août 2018 – être né en 2002 à Islamabad. Il avait alors été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance du Val-d'Oise. Le département, ne croyant pas à sa minorité, avait contesté sa prise en charge avant d'être débouté. La justice avait ordonné qu'Hassan Ali soit suivi jusqu'à sa majorité, le 10 août 2020.

Une vidéo sur les réseaux sociaux

C’est en tout cas sous l’identité « Zaheer Hassan Mehmood » que s’est présenté le suspect dans une vidéo ayant circulé sur les réseaux sociaux. S’il ne s’agit pas à proprement parler d’une vidéo de revendication, il condamne la republication par Charlie Hebdo des caricatures. « Aujourd’hui, vendredi 25 septembre, je vais les condamner », ajoute-t-il en langue ourdou, sans pour autant préciser la nature de son geste. Il indique avoir pour « guide » le mollah Ilyas Qadri, chef de file de Dawat-e-Islami, un groupe religieux apolitique et non-violent d’inspiration soufie, basé au Pakistan. En fond, on entend des chants traditionnels pakistanais.

La garde à vue du jeune homme, qui a reconnu avoir voulu s’en prendre à Charlie Hebdo, ignorant que la rédaction avait déménagé dans un lieu secret depuis les attentats de 2015, a été prolongée de 48 heures dimanche. Cinq autres gardes à vue sont encore en cours ce lundi : trois anciens colocataires du principal suspect dans son appartement de Pantin, son petit frère et une connaissance.