Coronavirus à Lyon : Ce qui change depuis les annonces restrictives du gouvernement

EPIDEMIE Le préfet du Rhône a pris des mesures plus restrictives pour les quinze prochains jours

Caroline Girardon

— 

Le port du masque est obligatoire à Lyon dans toute la ville en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.
Le port du masque est obligatoire à Lyon dans toute la ville en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Le préfet du Rhône a pris de nouvelles restrictives pour enrayer la propagation du coronavirus sur le territoire.
  • Plus d’exception pour les bars de la métropole de Lyon qui seront obligés de fermer leurs portes à 22 h.
  • Les nouvelles règles appliquées sont généralement plus souples dans les communes situées en dehors de la métropole de Lyon.

Réticent à l’idée de fermer les bars avant minuit, Pascal Mailhos a été obligé de revoir sa copie. Le préfet du Rhône a dû se conformer aux annonces restrictives faites par le ministre de la Santé Olivier Véran pour enrayer l’épidémie de coronavirus sur le territoire. Et notamment dans la métropole de Lyon, désormais placée en zone d’alerte renforcée pour circulation du virus. Voici ce qui change.

Le masque obligatoire dans sept nouvelles communes

Il y a encore quinze jours, seuls les habitants de Lyon et Villeurbanne avaient l’obligation de porter le masque dès qu’ils mettaient le nez dehors, quelle que soit l’heure de la journée. La semaine dernière, cette mesure avait été étendue à dix autres communes de plus de 10.000 habitants. A une différence près : quatre heures de répit dans la journée puisque l’obligation de porter le masque ne concerne pas la tranche horaire 2 h-6 h dans les villes de Bron, Caluire, Décines, Ecully, Saint-Fons, Saint-Genis-Laval, Tassin-la-Demi-Lune, Vaulx-en-Velin, Vénissieux et Villefranche-sur-Saône.

Depuis samedi matin, sept nouvelles communes du Rhône sont intégrées dans le dispositif. Le port du masque sur la voie publique et dans les lieux publics entre 6 h et 2 h est obligatoire à Saint-Priest, Rillieux-la-Pape, Sainte-Foy-lès-Lyon, Givors, Francheville, Chassieu et Belleville-en-Beaujolais.

Plus d’exception pour les bars

A compter de lundi, l’ensemble des bars de la métropole de Lyon devront « fermer leurs portes au plus tard à 22 h », indique le préfet du Rhône. Toutefois, cette mesure ne concerne pas les établissements des communes situées en dehors de la métropole qui sont toujours autorisés à ouvrir normalement.

Depuis samedi, les rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique et les lieux ouverts au public sont interdits dans la métropole. Mais pas dans le reste du département.

Pas de répit pour les salles de sport

Le préfet du Rhône n’a pas attendu lundi pour demander aux salles de sport publiques et privées de baisser le rideau. Il a exigé que ces établissements soient fermés dès samedi matin dans toute la métropole de Lyon. La règle est un peu plus souple pour les piscines et les gymnases. Désormais fermés pour le grand public, ils sont néanmoins autorisés à ouvrir pour les groupes scolaires, parascolaires ou les sportifs de haut niveau, voire professionnels.

Là encore, les établissements situés en dehors de la métropole ne sont pas concernés par ces nouvelles mesures restrictives. Les salles de sport, gymnases et piscines du reste du département du Rhône se voient autorisées à poursuivre leurs activités.

Plus de fêtes étudiantes dès lundi

À compter du lundi 28 septembre à 0 h, l’accueil du public dans les établissements recevant du public pour des événements festifs et familiaux (de type mariages, baptêmes, tombolas, événements associatifs, anniversaires, communions…) est interdit, y compris dans les salles des fêtes, salles polyvalentes et salles de réception, qu’elles soient publiques ou privées. La mesure s’applique à l’ensemble du département du Rhône. Les fêtes étudiantes sont également interdites.