Famille : Le gouvernement annonce des mesures de soutien aux jeunes enfants et à leurs parents

1.000 PREMIERS JOURS Le gouvernement veut « renforcer les équipes des maternités, en créant 200 postes supplémentaires d’ici 2021 »

20 Minutes avec AFP
— 
Un bébé (illustration)
Un bébé (illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Ne plus laisser les parents « seuls, avant et surtout après l’accouchement », tel est l’objectif actuel de la politique familiale. Dans la foulée de l’allongement du congé de paternité, le gouvernement annonce dimanche une batterie de nouvelles mesures pour soutenir les jeunes enfants et leurs parents « souvent perdus ». « L’idée, c’est de les accompagner pendant les 1.000 premiers jours », explique au JDD le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet.

Objectif : trois millions d’euros par an

Pour cela, l’Etat s’inspire du rapport sur les « 1.000 premiers jours de l’enfant » d’une commission d’experts, présidée par le pédopsychiatre Boris Cyrulnik et remis début septembre au gouvernement. L’exécutif annonce désormais vouloir investir trois millions d’euros par an pour « généraliser l’entretien prénatal précoce, au quatrième mois de grossesse » et « renforcer les équipes des maternités, en créant 200 postes supplémentaires d’ici 2021 ».

« Nous multiplierons les visites à domicile après la naissance, en particulier à la cinquième semaine et au troisième mois, qui correspondent aux pics de dépression post-partum. Un mal dont souffrent 30 % des mères », promet Adrien Taquet. « Le but n’est pas de définir le code du bon parent mais de transmettre une dizaine de messages clés, sur l’allaitement, l’exposition aux écrans ou les violences éducatives ordinaires. Tout sera inscrit dans le carnet de santé. Mais aussi dans l’application "1.000 jours" qui devrait être mise en ligne l’été prochain », précise le secrétaire d’État.

Changement pour la garde d’enfants

Adrien Taquet indique également vouloir mettre en place « des parcours spécifiques pour tenir compte de certaines fragilités ». « Nous allons créer 10 nouvelles unités mères-bébés pour hospitaliser celles qui en ont le plus besoin, et 20 équipes mobiles supplémentaires en psychiatrie périnatale », précise-t-il.

Côté garde d’enfant, les 280.000 assistantes maternelles, habilitées habituellement à garder au maximum quatre enfants, pourront en accueillir un de plus, en urgence, une semaine par mois. Et une plateforme va être mise en place « pour centraliser et géolocaliser toutes les places disponibles ». Adrien Taquet a également assuré que le gouvernement allait « regarder » le congé parental dont le rapport Cyrulnik recommande d’améliorer l’indemnisation.