Attaque à l’arme blanche à Paris : l’Elysée a contacté les familles des victimes

ENQUÊTE Pour « exprimer soutien et solidarité » après l’attaque au hachoir survenue devant les anciens locaux du journal « Charlie-Hebdo »

Anne Kerloc'h

— 

Des militaires et forces de l'ordre intervenaient à Paris ce vendredi après une attaque à l'arme blanche près de locaux de « Charlie Hebdo »
Des militaires et forces de l'ordre intervenaient à Paris ce vendredi après une attaque à l'arme blanche près de locaux de « Charlie Hebdo » — AFP

L’Elysée a indiqué samedi avoir « pris contact avec les familles des victimes » de l’attaque au hachoir vendredi à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, pour « exprimer soutien et solidarité ».

Un homme qui se présente comme né au Pakistan et âgé de 18 ans, selon les premiers éléments de l’enquête, s’en est pris vendredi vers 11H45 à deux personnes, un homme et une femme, devant l’agence de presse Premières Lignes.

« Manifestement c’est un acte de terrorisme islamiste », a estimé vendredi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur France 2. Sept personnes étaient samedi à garde à vue, dont l’auteur présumé.

Vendredi, le Premier ministre Jean Castex, qui s’est rendu sur les lieux avec le ministre de l’Intérieur, a affirmé sa « volonté résolue, par tous les moyens, de lutter contre le terrorisme ». Interrogé par l’AFP, l’Elysée avait fait savoir vendredi soir que le président Emmanuel Macron ne s’exprimerait pas sur le sujet.

Cette attaque est intervenue en plein procès de l’attentat meurtrier qui a visé l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo en janvier 2015.