Coronavirus à Paris : La fermeture anticipée des bars présente « un risque économique immense »

RESTRICTIONS La fermeture des bars parisiens à 22h a été annoncée mercredi par le ministre de la Santé

20 Minutes avec AFP

— 

Sur la terrasse d'un bar à Paris (Illustration)
Sur la terrasse d'un bar à Paris (Illustration) — Christophe Ena/AP/SIPA

Ils devront fermer leurs portes au plus tard à 22h. La fermeture anticipée des bars parisiens à partir de lundi, face à la recrudescence de cas de coronavirus, présente « un risque économique immense », a réagi le premier adjoint de la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, mercredi après l'annonce faite par Olivier Véran.

Cette mesure présente « un risque économique immense », a-t-il déclaré, sachant que les restaurants ne sont à ce stade « pas concernés » par une fermeture anticipée. L’adjoint d’Anne Hidalgo s’est dit « dubitatif sur la fermeture des bars », estimant que « le risque maximum est dans les espaces privés ».

Sans aller jusqu’à la fermeture totale des bars et restaurants, comme à Marseille et en Guadeloupe, la capitale fait partie des onze grandes villes françaises placées mercredi en « zone d’alerte renforcée ». « Il revient maintenant aux préfets d’en moduler l’application », a souligné Emmanuel Grégoire, précisant que la mairie de Paris plaidera pour « une proportionnalité sur un certain nombre de mesures relatives au sport, la vie sociale et la culture ».

« Il est capital que les mesures soient proportionnées », selon Hidalgo

« Parce que le risque que nous pressentons, c’est que quand vous prenez des mesures trop coercitives (…) le risque ce n’est pas que les gens arrêtent de faire la fête mais se déportent dans des lieux moins contrôlés », a justifié le premier adjoint.

« Il faut tout mettre en œuvre, dans une concertation totale, pour prévenir la recrudescence du Covid-19. Mais il est capital que les mesures soient proportionnées avec soin pour la vie sociale, le sport, la culture », a également tweeté la maire de Paris, Anne Hidalgo.