Briançon : Mobilisation pour défendre un hébergement d'urgence pour migrants

MIGRANTS Plusieurs personnalités ont signé un appel d’associations d’aide aux migrants pour protester contre la décision du maire de Briançon de fermer des locaux d’hébergement à destination de ces populations

20 Minutes avec AFP

— 

Des migrants dans les Hautes-Alpes
Des migrants dans les Hautes-Alpes — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

La contestation prend de l’ampleur. Dans un appel publié sur le site de Libération et signé par de nombreuses personnalités, des associations d’aide aux migrants qui arrivent dans les Hautes-Alpes protestent contre la décision controversée du nouveau maire (LR) de Briançon de fermer plusieurs de leurs locaux d’hébergement et de logistique, ont publié un appel signé par de nombreuses personnalités.

Cet appel « pour que le Briançonnais reste un territoire solidaire avec les exilés » a été soutenu par l’évêque de Gap Mgr Xavier Malle, le sociologue Edgar Morin, l’ancien champion du monde de football Lilian Thuram, la maire de Marseille Michèle Rubirola, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, les comédiens Ariane Ascaride et Philippe Torreton, la navigatrice Isabelle Autissier, ou le collectif du bateau de sauvetage en Méditerranée « Louise Michel » financé par Banksy.

Une nouvelle route migratoire

Depuis 2016, des migrants arrivant d’Italie empruntent le col de Montgenèvre, fuyant une pression policière trop forte près de Nice et Vintimille. A Briançon, plusieurs associations ont été créées et ont reçu le soutien des autorités locales.

Mais le nouveau maire de Briançon Arnaud Murgia a demandé au Refuge solidaire de rendre les clés des locaux anciennement prêtés par la Communauté de communes du Briançonnais (CCB) d’ici le 28 octobre et ne souhaite pas renouveler la mise à disposition d’une cabane qui sert de local technique pour les maraudes de Médecins du Monde et de Tous Migrants.