VIDEO. La bipolarité, un trouble psychiatrique de l'humeur que Maxime veut assumer

PSYCHOLOGIE Chaque jour, « 20 Minutes » vous conseille une vidéo réalisée par son partenaire Brut

Stéphane Leblanc

— 

Maxime, bipolaire, témoigne pour Brut
Maxime, bipolaire, témoigne pour Brut — CAPTURE D'ECRAN

« Je me baladais à moitié à poil dans la rue. J’avais les idées qui allaient dans tous les sens », se souvient Maxime parti consulté parce que ce trentenaire qui envisageait de se marier avec un mannequin qu’il venait de rencontrer était devenu incontrôlable. Le diagnostic tombe alors : il est bipolaire. Après moult hospitalisations, plus ou moins tumultueuses, il finit par accepter sa pathologie. Une phase indispensable à la « guérison », selon les médecins.­­­­­­­­

La bipolarité, c’est quoi ? ­­­­­­­­

Maxime l’explique lui-même : « C’est un trouble psychiatrique de l’humeur à base neurologique, caractérisé par une alternance entre des phases dites dépressives hypercaractérisées – ça peut aller jusqu’au suicide - et des phases dites maniaques. Avec un retour à la normale entre les deux. » Cette pathologie touche environ 3 % de la population.

A notre partenaire Brut, Maxime explique, avec sa mère, pourquoi il a créé une association : «Bipolaires et fiers, et fières». Un nom volontairement provocateur : « C’est le fait d’assumer, d’accepter, d’avancer dans la vie. On arrête de tourner en rond. On avance, enfin on essaie, comme ça… »