Les jupes interdites dans un établissement scolaire catholique ? Il s'agissait d'une faute d'orthographe

FAKE OFF Accrochée dans un établissement de Dreux à l’occasion du mouvement #Lundi14septembre, une affichette rappelant l’interdiction du port de vêtements trop courts a connu une certaine viralité sur les réseaux sociaux cette semaine. Explications

Paul-Guillaume Ipo

— 

Une minijupe.
Une minijupe. — Canva/20 Minutes
  • Des jupes interdites dans un établissement scolaire ? C'est ce que laisse entrevoir une affiche prise en photo dans un établissement scolaire privé catholique de Dreux. 
  • Le cliché a choqué sur les réseaux sociaux. Il visait en réalité à rappeler l'interdiction des jupes courtes uniquement. Une faute d'orthographe en a modifié le sens. 
  • L’affichette a été accrochée en début de semaine, après que des élèves ont décidé de participer au mouvement #Lundi14septembre, lancé par des lycéennes pour revendiquer le droit des adolescentes à se vêtir comme elles le souhaitent.

Les tenues portées par les femmes ne cessent d’être sujettes à débat. Et celles choisies par les adolescentes pour se rendre à l’école ne font pas exception. Preuve en est avec cette photo qui a suscité des réactions indignées sur les réseaux sociaux cette semaine.

Dans un post Facebook publié le 14 septembre et vu près de 1,5 million de fois, une internaute relaie un cliché qui provient, selon elle, du « lycée Notre-Dame de Dreux ». On y voit une affichette informant qu’à compter du mardi 15 septembre, « les élèves portant une jupe ou un haut trop court » ne seraient « pas admis en cours. »

Illustration
Illustration - Capture d'écran

L’image, qui a aussi été reprise sur le réseau Twitter, a sidéré de nombreux internautes. Les jupes interdites dans un établissement scolaire ? Il n’en fallait pas plus pour susciter l’indignation, en particulier de l’autrice du post initial.

FAKE OFF

La photo est authentique. Elle a été prise à l’établissement privé catholique Saint-Pierre-Saint-Paul de Dreux (qui ne porte plus le nom d'« Institution Notre-Dame » depuis plusieurs années), qui a affiché ce message dans son enceinte après que des jeunes filles ont participé au mouvement #Lundi14septembre.

Toutefois, elle n’avait pas pour objectif de proscrire le port de la jupe, mais seulement des jupes courtes. Contactée par 20 Minutes, Florence Lafontaine, directrice de cet institut catholique qui regroupe une école élémentaire, un collège et un lycée, explique qu’il s’agit d’une faute d’orthographe. Le mot « court » aurait dû prendre un « s » : ce sont les jupes courtes et les hauts courts qui sont proscrits dans l’établissement.

« C’est une simple affiche que nous avons mise lundi dernier en réponse à la participation de certaines de nos élèves à un mouvement appelant sur les réseaux sociaux à porter des vêtements non adaptés dans l’enceinte de l’établissement, poursuit Florence Lafontaine. Elle a été retirée dès le lendemain et les quelques jeunes filles [qui y avaient participé] sont revenues à une tenue convenable habituelle. »

Lundi dernier, l’action #Lundi14septembre avait été lancée sur les réseaux sociaux. Initiée par des lycéennes, la journée avait pour but de revendiquer le droit des adolescentes à s’habiller comme elles le souhaitent. La mobilisation, suivie dans différentes villes de France, a résonné jusqu’au gouvernement, puisque la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a affiché son soutien à ce moment d’émancipation via son compte Twitter.

De son côté, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, interrogé par BFMTV, considère que « chefs d’établissements sont évidemment dans leur rôle à faire respecter des tenues normales », avant de conclure qu’il « suffit de s’habiller normalement et tout ira bien ».