Quimper : Amazon veut implanter une base, les élus s’interrogent

PROJET C'est l'ancien maire de la ville, battu aux municipales, qui avait signé le compromis

C.A.

— 

Dans l'entrepôt Amazon de Lauwin-Planque en 2013.
Dans l'entrepôt Amazon de Lauwin-Planque en 2013. — 20 MINUTES/LIBERT/SIPA

Amazon promet 95 emplois directs et environ 300 indirects chez les transporteurs. A Briec, près de Quimper, le géant du Web prévoit bien de s’installer sur une zone de six hectares située au bord de la voie express, à quelques kilomètres au nord de la préfecture du Finistère. Longtemps resté secret, le nom du porteur de ce projet vient d’être officiellement révélé par la nouvelle maire de Quimper et présidente de la communauté d’agglomération.

Elue en juin, la socialiste Isabelle Assih a découvert avec stupeur que ce terrain avait été promis à Amazon juste avant les élections municipales. Interrogée par Ouest-France​, elle critique « un hold-up démocratique » de son prédécesseur, lui reprochant d’avoir signé le compromis « quelques jours avant les élections municipales ». L’ancien maire Ludovic Jollivet, battu en juin, n’a pas encore réagi.

Une plateforme « du dernier kilomètre »

L’arrivée du mastodonte du commerce en ligne n’est pas pour autant réglée. Les nouveaux élus de Quimper Bretagne Occidentale souhaitant « prendre le temps » d’étudier le projet avant de le valider. D'après France Bleu, Amazon souhaiterait installer « une plateforme du dernier kilomètre » afin d’assurer ses livraisons dans la partie ouest de la Bretagne. Communistes et membres de la France insoumise ont déjà prévenu qu’ils s’y opposaient.