Coronavirus en Bretagne : Le Covid va-t-il avoir la peau des carafes d’eau dans les cantines ?

EPIDEMIE La région Bretagne recommande à ses 115 lycées de demander aux élèves de ramener leur gourde

Camille Allain

— 

Illustration d'une cantine vide, ici à Rennes.
Illustration d'une cantine vide, ici à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Dans un message adressé à tous les proviseurs de lycées publics, la région Bretagne recommande de supprimer les carafes d’eau au sein des cantines des établissements.
  • Le conseil régional conseille de ne plus avoir recours aux fontaines à eau et aux pichets en libre-service sur les tables « pour éviter un point de contact ».
  • Pour ne pas priver les lycéens d’eau, il leur est conseillé de venir avec une gourde préremplie. La région promet de fournir des bouteilles individuelles à ceux qui n’en auraient pas.

La mesure peut paraître symbolique. Dans un message adressé à tous les proviseurs de lycées publics, la région Bretagne recommande de supprimer les carafes d’eau au sein des cantines des établissements. Divulguée par Ouest-France, l’information peut prêter à sourire tant elle s’attaque à l’un des symboles de la restauration collective. Mais elle s’avère très sérieuse. Contactée, la région Bretagne confirme « avoir fait évoluer ses préconisations quant à la gestion quotidienne de la restauration » pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Dans les faits, le conseil régional conseille de ne plus avoir recours aux fontaines à eau et aux pichets en libre-service sur les tables « pour éviter un point de contact ». Pour ne pas priver les lycéens d’eau, il leur est conseillé de venir avec une gourde préremplie. La région promet de fournir des bouteilles individuelles à ceux qui n’en auraient pas. « Ce sont les recommandations qui nous ont été adressées par le ministère de l’Education nationale », explique-t-on à la région. Dans son dernier bulletin, le ministère évoque une « organisation du service de l’eau » pouvant comprendre « l’utilisation de bouteilles ou la manipulation par un adulte respectant une hygiène des mains ».

« Certes, les jeunes se lavent les mains avec du gel hydroalcoolique en entrant dans le self et commencent d’ailleurs par prendre pain et couverts, mais quand ils se servent de l’eau, ils ont commencé à manger et n’ont plus forcément les mains propres et ne portent plus de masques, d’où un risque accru », justifie la région.

Les carafes avaient déjà disparu de nombreuses cantines au moment du déconfinement

Les carafes et pichets vont-ils disparaître des 115 lycées publics bretons ? Pas si sûr. Dans les faits, plusieurs proviseurs ont fait état de difficultés, notamment financières pour l’achat de bouteilles d’eau. La région précise que chaque chef d’établissement est libre de suivre le protocole établi ou de l’adapter selon la configuration de son lycée.

Les carafes et pichets d’eau avaient déjà disparu de nombreuses cantines au moment du déconfinement et l’apparition de plateaux-repas servis froids. Depuis la rentrée, bon nombre d’établissements les avaient réintroduits, en adaptant le protocole. Dans les cantines de la ville de Rennes, c’est l’adulte encadrant qui, après désinfection des mains, remplit les pichets et sert les enfants. Les carafes sont nettoyées en fin de service. Non, le Covid-19 n’a pas encore eu la peau du célèbre pichet métallique.