Perpignan : Louis Aliot fait fermer les épiceries de nuit de 22 h à 6 h pour « lutter contre le trafic »

POLITIQUE La mesure a pris effet dès mardi, jusqu'au 15 janvier

N.B. avec AFP

— 

Louis Aliot (RN)
Louis Aliot (RN) — Alain ROBERT/SIPA

Le maire de Perpignan (Pyrénées-Orientales), Louis Aliot (RN), a fermé les épiceries de nuit pour lutter contre les trafics de cigarettes et de drogue, au lendemain de tirs en direction d’un commerce. La mesure, déjà en vigueur dans les zones de sécurité prioritaire, a pris effet dès mardi, jusqu’au 15 janvier, entre 22 h et 6 h.

« Vingt ans de laxisme ne peuvent pas se résoudre en quelques mois de mandat. L’origine vient de l’ouverture de commerces illicites, d’épiceries de nuit, qui occasionnent tapages nocturnes, ivresses publiques et des faits plus graves comme les trafics de cigarettes ou de stupéfiants », a indiqué le nouveau maire de Perpignan.

« J’attends que l’Etat fasse son travail »

Un contrôle a été mené lundi soir : « 35 épiceries de nuit ont été contrôlées, des infractions ont été constatées, trafic de cigarettes, de stupéfiants, travail illégal. Cela ne peut pas durer. Perpignan n’est pas une zone de non-droit, a ajouté Louis Aliot. Il y a des armes lourdes à Perpignan. Si on ne fait rien, on aura de gros soucis. J’attends que l’Etat fasse son travail. (…) La situation à Perpignan est plus grave que ce que je croyais. »

Lundi matin, à Perpignan, des tirs avec une « arme de guerre modifiée » ont eu lieu en direction d’un commerce, et un homme tentant de s’enfuir a été interpellé près de deux écoles, qui ont été sécurisées, selon une source judiciaire. Le suspect était toujours en garde à vue mardi soir. Un conflit de jeu de cartes serait à l’origine des tirs, selon une source proche de l’enquête. Deux autres hommes sont recherchés.

Louis Aliot a assuré que la police municipale de Perpignan serait, dans trois semaines, opérationnelle 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, avec, notamment, le recrutement d’une vingtaine de nouveaux agents. La vidéo surveillance va également être développée. Par ailleurs, mardi, en fin d’après-midi, la préfecture des Pyrénées-Orientales a annoncé sur Twitter, l’arrivée à Perpignan de 28 nouveaux policiers.