Occitanie : Après le succès des billets à un euro, la région joue la carte des tarifs bas pour relancer le trafic TER

SNCF Une offre tarifaire revue à la baisse pour les jeunes, les abonnés et les entreprises est mise en place en cette rentrée en Occitanie

Béatrice Colin

— 

Premiers déplacements des nouveaux TER LIO à Toulouse en juillet 2019
Premiers déplacements des nouveaux TER LIO à Toulouse en juillet 2019 — Grimault Emmanuel - Région Occitanie
  • Cet été, grâce aux billets à un euro, le trafic TER a augmenté de 13 % en Occitanie.
  • Désormais, les moins de 26 ans n’ont plus l’obligation d’avoir une carte payante pour bénéficier des tarifs réduits à -50 % en semaine.
  • Une nouvelle offre tarifaire est développée pour les entreprises pour les inciter à utiliser le train dans leurs déplacements.

Cet été ils ont fait le plein. Alors qu’un peu partout en France le trafic des TER a chuté, enregistrant une baisse de 24 %, en Occitanie il a été dopé par la vente de billets à un euro, grimpant de 13 % comparé aux mois de juillet et août 2019. Au total, 1,17 million tickets a été vendu à ces tarifs très bas, au point que certaines lignes ont été saturées, notamment à destination des zones touristiques.

Des offres toujours disponibles le week-end jusqu’à fin septembre, mais qui vont être complétées par d’autres en cette rentrée. « L’offre à un euro a montré un effet de levier, en particulier chez les moins de 26 ans qui ont été plus de 730.000 à prendre les trains liO cet été. Il faut capitaliser sur ce succès », estime Jean-Luc Gibelin, vice-président aux mobilités et aux infrastructures de transport du conseil régional.

Un succès possible aussi grâce à une offre TER en hausse de 11 % sur l’Occitanie et qui a bénéficié d’un taux de régularité inégalé depuis 2012, avec 92 % des trains à l’heure.

Au-delà du public, la région et la SNCF veulent aussi travailler sur les trajets domicile-travail et partir à la reconquête des salariés, dont beaucoup passent désormais une partie de leur temps en télétravail. « Les crises économique et sanitaire ont fait chuter notre nombre d’abonnés, on en a 10.000 et on en a perdu 2.000 qui ont suspendu ou supprimé leur abonnement. C’est eux que nous devons aller chercher et reconquérir », assure Philippe Bru, le directeur régional SNCF Voyageurs Occitanie.

Des offres pour les entreprises

Pour y parvenir, une ristourne de 50 % sur les abonnements annuels et mensuels est mise en place pour le mois de septembre. Pour les jeunes, plus besoin de s’acquitter de la carte FréquentiO à 15 euros pour bénéficier de réduction de 50 % sur leurs trajets. Désormais, le simple fait de présenter un justificatif d’identité montrant que l’on a moins de 26 ans est suffisant.

La carte LibertiO à 20 euros par an et qui permettait de bénéficier pour les salariés de 25 % sur tous les trajets voit ces réductions majorées à 30 % en semaine.

L’autre nouveauté concerne les salariés d’une même entreprise. Deux formules leur sont désormais proposées. Pour celles dont les salariés circulent dans toute la région dans cadre de leur boulot, une carte pour un montant forfaitaire de 195 euros par mois qui couvre tous les déplacements des salariés de l’entreprise, celle-ci n’étant pas nominative. Quand les trajets sont toujours les mêmes, l’abonnement moyen passe à 64 euros, sans titre de transport supplémentaire.