Coronavirus à Rennes : Le Covid-19 aura-t-il raison du rassemblement cyclonudiste ?

TOUT NU ET A VÉLO Un rassemblement similaire doit se tenir à Paris et Lyon pour alerter sur la vulnérabilité des cyclistes

Jérôme Gicquel

— 

Des rassemblements cyclonudistes ont lieu chaque année dans de nombreuses villes, comme ici à Londres.
Des rassemblements cyclonudistes ont lieu chaque année dans de nombreuses villes, comme ici à Londres. — LEON NEAL / AFP
  • Des rassemblements cyclonudistes sont prévus ce dimanche à Rennes, Paris et Lyon.
  • Organisés à l’initiative de la Fédération française de naturisme, ils visent à alerter les autorités sur l’urgence écologique et climatique et sur la vulnérabilité des cyclistes en ville.
  • Les préfectures pourraient toutefois interdire ces trois événements, en raison notamment du contexte sanitaire.

Verra-t-on une cohorte de cyclistes défiler dans le plus simple appareil dimanche après-midi dans les rues de Rennes ? Rien n’est moins sûr au vu de la situation sanitaire qui s’est sérieusement dégradée ces derniers jours dans la capitale bretonne. Une demande d’autorisation pour ce rassemblement cyclonudiste a en tout cas été déposée la semaine dernière en préfecture. Elle émane de la Fédération française de naturisme qui a prévu d’organiser trois « Cyclonudistas » ce dimanche à Paris, Lyon et Rennes.

« On espère bien que le rassemblement va pouvoir se tenir malgré le contexte, indique Michèle Charles-Dominé, présidente de l’antenne bretonne de la fédération. On a en tout cas prévu de rouler masqué, tout en respectant bien les distances ».

L’an dernier, la manifestation avait pourtant été interdite par la préfecture de police de Paris, le Code pénal assimilant la nudité publique à de l’exhibition sexuelle. « La World Naked Bike Ride est organisée chaque année dans plus de 200 villes dans le monde, il n’y a qu’en France où ces rassemblements cyclonudistes posent problème », dénonce Jean-Yves Guernion, président de l’association des randonneurs naturistes de Bretagne.

Un rassemblement pour défendre l’environnement

L’objectif du rassemblement n’est d’ailleurs pas de faire la promotion du naturisme. La manifestation vise surtout à tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence climatique et écologique et d’alerter sur la vulnérabilité des cyclistes en ville. « On oublie trop souvent que derrière le naturisme, il y a la notion de protection de l’environnement », souligne Jean-Yves Guernion. « On ne passe pas notre vie à jouer aux boules tout nu, embraye Michèle Charles-Dominé. Le naturisme, c’est avant tout un monde de vie en harmonie avec la nature ».

S’ils obtiennent le feu vert de la préfecture, les cyclonudistes s’offriront une boucle de 16 kilomètres dans les rues de Rennes avec un départ prévu à 14 h au parc des Gayeulles et une arrivée prévue au parc de Maurepas.