Ain : Une joggeuse enlevée au bord d’un lac et violée, le suspect en fuite

ENQUETE La jeune femme de 37 ans a été agressée et embarquée dans le coffre d’une voiture alors qu’elle courait aux abords du lac de Nantua, lundi matin, dans l’Ain

E.F.
— 
Un véhicule de la gendarmerie nationale. (illustration)
Un véhicule de la gendarmerie nationale. (illustration) — DENIS CHARLET / AFP

Le mode opératoire de l’agresseur fait froid dans le dos. Lundi, vers 8 h 30 du matin, une joggeuse de 37 ans courait aux abords du lac de Nantua, dans l'Ain, lorsqu’elle a été agressée par un homme, malgré la proximité de pêcheurs, de promeneurs et d’autres coureurs. Selon Le Progrès qui révèle cette affaire, la jeune femme a été menacée avec un couteau puis frappée à la tête alors qu’elle venait de se débattre et de désarmer le suspect.

L’homme, qui circulait à bord d’une Alfa Roméo blanche, est ensuite parvenu à enlever la joggeuse en la faisant monter dans le coffre de la voiture. Sonnée, la victime a toutefois réussi à appeler la gendarmerie puis a alerté son mari avant que l’agresseur ne l’entende et stoppe sa voiture pour lui arracher le téléphone des mains.

La voiture retrouvée brûlée en Isère

Arrivé au lac de Sylans, dans le Haut-Bugey, l’homme aurait fait sortir la femme du coffre puis aurait commencé à la violer sous la menace d’un couteau. Un pêcheur se serait alors approché du véhicule, permettant à la jeune femme de se dégager et de mettre le suspect en fuite.

Les investigations menées par les gendarmes ont rapidement permis de remonter jusqu’au suspect, impossible pourtant de le géolocaliser. Les recherches les ont conduits en Isère, où le violeur habite en temps normal et où l’Alfa Romeo a été retrouvée carbonisée à Roussillon. Mais le suspect, qui aurait déjà été condamné pour des faits similaires et serait sorti de prison récemment, court toujours.