Coronavirus à Strasbourg : La préfète persiste, le port du masque va rester obligatoire

SANTE Une décision qui va à l'encontre de la volonté de la maire de la ville, Jeanne Barseghian

Thibaut Gagnepain

— 

Le port du masque est obligatoire à Strasbourg depuis le samedi 29 août.
Le port du masque est obligatoire à Strasbourg depuis le samedi 29 août. — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • Le port du masque va rester obligatoire à Strasbourg. La préfète l’a annoncé ce lundi, elle va rédiger exactement le même arrêté que le 28 août. Ce dernier avait été attaqué devant le tribunal administratif, avant que le Conseil d’Etat ne rende une décision dimanche soir.
  • « On a appliqué rigoureusement la décision du Conseil d’Etat », a expliqué Josiane Chevalier au moment de justifier la mesure choisie pour Strasbourg.
  • A Bischheim et Schiltigheim, le port du masque sera aussi obligatoire tout le temps et partout, sauf dans les parcs et jardins. Dans les dix autres plus grandes villes du département, seuls des lieux précis sont concernés.

Strasbourgeois, Strasbourgeois, à vos masques ! Au lendemain de la décision du Conseil d'Etat qui faisait suite à une intense bataille juridique, la préfète du Bas-Rhin a annoncé ce lundi qu’elle allait reconduire le même arrêté que le 28 août.

En clair, le port du masque restera obligatoire à toute heure dans toute la capitale alsacienne. Il le sera aussi à Schiltigheim et Bischheim, sauf dans les parcs et jardins, mais plus dans les dix autres plus grandes villes du département. Dans celles-ci, le port du masque sera obligatoire seulement dans certains lieux où les regroupements sont possibles : crèches, écoles, collèges, lycées, lieux de cultes, théâtres, gymnases, aires de jeux etc.

« Madame la maire le sait »

« On a appliqué rigoureusement la décision du Conseil d’Etat », s’est justifié Josiane Chevalier au moment d’évoquer la mesure choisie pour Strasbourg. Qui va à l’encontre de l’appel lancé un peu plus tôt par la nouvelle maire Jeanne Barseghian. Elle souhaitait que le port du masque ne soit pas obligatoire dans les « parcs, jardins et espaces verts urbains. »

Réponse de la préfète ? « J’ai échangé avec Mme la maire. Nous avons discuté avec elle depuis début août et j’aurais souhaité imposer le port du masque plus tôt. Ma réponse [à sa demande] est négative et Mme la maire le sait. »

Pas de fermeture anticipée pour les bars

Ce nouvel arrêté sera effectif jusqu’au 30 septembre, date à laquelle « une réévaluation de la situation » sera effectuée par la Préfecture. A l’heure actuelle, le Bas-Rhin a été classé en « zone de circulation active » du Covid-19. Dans le département, le taux d’incidence dépasse le seuil d’alerte fixé à 50 par les autorités sanitaires. A Strasbourg, c’est même pire puisque plus de 60 personnes sur 100.000 ont été testées positives au Covid-19 la semaine dernière.

Est-ce que la situation pourrait pousser la préfète à obliger les bars et restaurants à tirer le rideau plus tôt, comme à Marseille ? « Si je ne constate pas d’excès dans ces lieux, je n’ai aucune raison à les contraindre à fermer plus tôt. Je n’ai pas de difficulté avec eux », a éclairci Josiane Chevalier. Son nouvel arrêté devrait être publié ce mardi.