C’est l’heure du BIM : Le Conseil d’Etat valide les masques, ultimatum de Boris Johnson et Djokovic viré

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

X.M.

— 

Un panneau imposant le port du masque (illustration).
Un panneau imposant le port du masque (illustration). — SYSPEO/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le Conseil d’Etat valide, sous conditions, le port du masque à Lyon et Strasbourg

Le Conseil d’Etat a donné gain de cause aux préfets du Bas-Rhin et du Rhône. Dans deux ordonnances, l’institution publique a entériné en grande partie dimanche soir des arrêtés préfectoraux imposant le port du masque généralisé à Strasbourg, 12 autres villes du Bas-Rhin ainsi qu’à Lyon et Villeurbanne. Le Conseil d’Etat a toutefois assorti sa décision de conditions. Les périmètres concernés « doivent être délimités – et se justifier – par l’existence de plusieurs zones à fort risque de contamination ». Ainsi, le préfet du Bas-Rhin doit limiter cette obligation au centre-ville dans certaines communes moins denses et le préfet du Rhône doit exclure de cette contrainte les personnes pratiquant des activités physiques ou sportives.

Boris Johnson n’ira pas au-delà du 15 octobre pour un accord avec l’UE

Alors que s’ouvre cette semaine à Londres la huitième séance de pourparlers sur le Brexit, le Premier ministre britannique adopte un ton peu conciliant envers les négociateurs européens. Boris Johnson doit, selon ses services, déclarer ce lundi que les négociations sont entrées dans leur « phase finale ». Un accord devra donc être trouvé avant le 15 octobre pour entrer en vigueur avant la fin de l’année. Le Royaume Uni est donc prêt à ne pas s’entendre avec l’Union. Faute d’accord avant le 31 décembre, les seules règles de l’Organisation mondiale du commerce s’appliqueraient alors.

Djokovic out de l’US Open pour avoir envoyé une balle sur une juge de ligne

Geste intentionnel ou involontaire ? Novak Djokovic vient d’être disqualifié de l’US Open lors de son quart de finale contre Carreno-Busta pour avoir envoyé une balle sur une juge de ligne. Djokovic venait de perdre son jeu de service et était mené 6-5 par Pablo Carreno quand, en allant s’asseoir, il a frappé sans regarder la balle qui lui restait dans la main en direction du fond du court. La balle a atteint avec violence une juge de ligne qui a poussé un cri et est tombée, visiblement touchée au cou. Si le joueur serbe assure ne pas avoir voulu s’en prendre à la juge, les organisateurs ne l’ont pas entendu de cette oreille. Le favori ne soulèvera donc pas le trophée cette année.