Coronavirus à Lyon : La justice retoque l’arrêté préfectoral rendant le masque obligatoire dans toute la ville

EPIDEMIE L’arrêté sera annulé le 8 septembre s’il n’est pas modifié par le préfet

Caroline Girardon

— 

La justice retoque l'arrête préfectoral rendant le port du masque obligatoire dans toutes les rues de Lyon.
La justice retoque l'arrête préfectoral rendant le port du masque obligatoire dans toutes les rues de Lyon. — Jeff Pachoud / AFP

Le tribunal administratif de Lyon a suspendu, ce vendredi, l’arrêté du préfet du Rhône concernant l’obligation de porter un masque sur tout le territoire de Lyon et Villeurbanne avec effet au 8 septembre 12h00, apprend-on du cabinet d’avocats LLC, représentant l’association Les Essentialistes Auvergne Rhône-Alpes ayant saisi le juge des référés mardi 1er septembre.

Dans l’ordonnance que 20 minutes s’est procurée, le tribunal enjoint le préfet de modifier son arrêté d’ici mardi prochain, faute de quoi la suspension sera définitive. Il lui est ainsi clairement demandé d' « exclure de l’obligation du port du masque les lieux des communes concernées qui ne sont pas caractérisés par une forte densité de population ou par des circonstances locales susceptibles de favoriser la diffusion du virus » et d’exclure « les périodes horaires durant lesquelles aucun risque particulier de propagation de ce virus n’existe ».

« Hypocrisie »

« On vit dans un état de droit et cet arrêté allait à l’encontre des libertés individuelles. En quoi est-il obligatoire de porter un masque dans une rue déserte ? Le juge des référés ne s’y est pas trompé », se félicite Sébastien Bracq, avocat de l’association. Et d’enfoncer le clou : « On ne peut pas exiger le port du masque généralisé sans pouvoir démontrer qu’il y a des foyers infectieux en milieu ouvert. Il y a une espèce d’hypocrisie dans cette démarche d’autant que personne ne sait si votre masque est propre et personne ne va le contrôler ».

Le préfet du Rhône avait pris cet arrêté lundi 31 août pour limiter la propagation du coronavirus​ dans le département, classé en zone rouge. Il a donc jusqu’à mardi midi pour revoir sa copie. Ce qu’il a promis de faire. Sur twitter Pascal Mailhos indique « avoir pris acte » de la décision du tribunal administratif avant d’ajouter qu’il ajustera son arrêté en revoyant les horaires et les périmètres et en concertation avec les maires de Lyon et Villeurbanne. En attendant, « le port du masque obligatoire reste en vigueur » dans ces deux villes, conclut-il.

Les cas de Lyon et Villeurbanne ne font pas exception. La justice a également annulé les arrêtés courant à Strasbourg et Pau.