Rentrée scolaire : En cas de Covid, quand décide-t-on de fermer une classe ou une école ?

EDUCATION Ce type de décision se prend localement, il n’y a pas de directive nationale stricte sur le sujet

Delphine Bancaud
— 
L'école Milton.à Paris, le 1 er septembre 2020.
L'école Milton.à Paris, le 1 er septembre 2020. — Jacques Witt/SIPA
  • Avec la reprise active du coronavirus dans de nombreuses régions, les cas de Covid-19 vont sans doute se multiplier dans les établissements scolaires.
  • Les fermetures d’établissements dépendront de plusieurs paramètres : nombre de cas de Covid-19, de cas contact, respect des gestes barrières dans l’établissement…

C’est le scénario que redoutent tous les parents en cette rentrée scolaire : que la classe ou l’école de leur enfant ferme en raison de cas de coronavirus. Car avec 22 départements classés en zone rouge concernant la circulation du virus, certains établissements n’ont pas pu rouvrir mardi et d’autres fermeront sans doute les prochaines semaines.

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a annoncé sur Europe 1 qu'à ce jour, 22 établissements scolaires étaient fermés en France (10 en métropole et 12 à La Réunion), ainsi 120-130 classes, en raison de cas avérés de Covid-19. 20 Minutes a retracé la chaîne de décision.

Que se passe-t-il si un élève présente des symptômes de Covid ?

Un élève qui a de la fièvre, tousse, éprouve une fatigue ou des douleurs musculaires inexpliquées, des maux de tête, une perte de goût… Et c’est le branle-bas de combat. « Notre objectif est d’être capables de réagir dans les 48 heures à chaque fois que des symptômes sont signalés », a déclaré le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, lors de sa conférence de presse du 26 août.

« L’école met en éviction le cas suspect dans l’attente d’un test », nous indique l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France. Les parents doivent prévenir le chef d’établissement du résultat du test. « A défaut d’information, l’élève ou le personnel ne peut revenir dans l’établissement qu’au terme d’un délai de 14 jours », nous dit le ministère de l’Education. En attendant le résultat du test, ses camarades de classe continuent à venir à l’école.

Que se passe-t-il quand un élève est testé positif ?

Sa classe est d’abord désinfectée et l’élève doit rester chez lui. « Il ne doit pas se rendre à l’école avant le délai défini par son médecin (au plus tôt 10 jours après le test) », explique l’Education nationale. Et les parents des autres élèves de l’établissement sont prévenus de la situation.

De son côté « l’ARS contacte l’établissement et réalise l’enquête épidémiologique avec le médecin scolaire. Cette enquête permet d’établir la liste des sujets contacts et de recommander, le cas échéant, des mesures de gestion spécifiques (type fermeture de classe ou d’école). Cette enquête prend souvent un à deux jours, selon la complexité de la situation », nous dit l’ARS d’Ile-de-France. Les cas contacts ne sont pas les camarades que l’élève a croisés dans un couloir, mais ceux dont il s’est approché à moins de deux mètres pendant une durée prolongée. Donc généralement tous les élèves de sa classe. Ils sont placés en quatorzaine et invités à se faire tester.

« La décision de fermeture d’une école, d’un collège ou d’un lycée n’est pas prise selon les mêmes critères partout. C’est laissé à l’appréciation de l’ARS, du préfet et du rectoral local », indique à 20 Minutes la rue de Grenelle. Difficile, donc, de dire à partir de combien de cas positifs elle est décidée : « Toute notre stratégie est de faire en sorte qu’un établissement entier ne ferme pas », a assuré le Premier ministre, Jean Castex, lors d’un déplacement à Châteauroux. « La décision sera prise en fonction du nombre de cas avérés et de cas contacts, de la date de survenue des symptômes, du respect des mesures barrières », selon l’ARS d’Ile-de-France. « A partir de 3 ou 4 cas dans une école, on peut imaginer qu’elle fermera. Même si ce seuil ne sera pas le même d’une académie à une autre », prévoit la secrétaire générale du syndicat d’enseignants SNUIpp-FSU, Guislaine David.

Que se passe-t-il si la classe ou l’établissement sont fermés ?

Une fois la décision de fermeture prise par les autorités administratives compétentes (préfet et ARS), l’enseignement à distance se met en place. Pour ne pas trop pénaliser les parents des petits, le gouvernement va mettre en place un dispositif permettant, sous conditions, à un parent d’arrêter de travailler en cas de fermeture de la classe de son enfant. Soit une sorte de congé pour enfant malade, a priori.

Que se passe-t-il si le parent d’un élève est testé positif ?

Son enfant, qui est un cas contact, est forcément à risque pour les autres. « Les parents s’engagent à ne pas mettre leur(s) enfant(s) à l’école (…) dans un délai prescrit par le médecin (au maximum 14 jours) », précise l'Education nationale.