Finistère : Armés, des éleveurs de chevaux contrôlent les automobilistes

EQUIDES MUTILES Une plainte a été déposée par deux femmes qui ont été contrôlées

C.A.

— 

Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes.
Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Les éleveurs de chevaux sont sur les dents. Depuis plusieurs semaines, plusieurs cas de sévices très graves infligés à leurs animaux ont été enregistrés en France. En Bretagne, deux chevaux ont été grièvement blessés à Bannalec (Finistère) dans la nuit de vendredi à samedi. Un autre a été volontairement mutilé dans la nuit de dimanche à lundi à Miniac-sous-Bécherel, près de Rennes (Ille-et-Vilaine). Cette mystérieuse série d’agressions a visiblement poussé des éleveurs à mener leur propre enquête. Dans la nuit de samedi à dimanche, deux automobilistes ont été contrôlées par des éleveurs de chevaux armés sur une route menant à Rosporden, dans le Finistère, rapporte France Bleu​.

Les deux femmes auraient été arrêtées par deux individus armés d’un coupe-coupe et d’un pistolet à plomb. Ces derniers souhaitaient vérifier que les automobilistes ne menaçaient pas leurs chevaux. Deux plaintes ont été déposées. Contactée par la radio locale, la gendarmerie rappelle que seules les forces de l’ordre sont habilitées à mener des contrôles sur la voie publique.