Emmanuel Macron en visite dans le groupe pharmaceutique Seqens, le 28 août 2020. (illustration)
Emmanuel Macron en visite dans le groupe pharmaceutique Seqens, le 28 août 2020. (illustration) — ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

FAKE OFF

Masques, OMS... Attention aux intox de la semaine

Soyez forts contre les fausses nouvelles

Vous les avez sans doute vues passer sur le mur Facebook d’un ami ou sur une discussion WhatsApp. Parce que les intox côtoient de plus en plus les vraies infos, la rédaction de 20 Minutes vous aide à trier le vrai du faux.

1. Gare à la photo trompeuse de Jean-Luc Mélenchon lors d'un meeting de LFI

Elle ne le montre pas s'affranchir des règles sanitaires contre le Covid-19... puisqu'elle a été prise en 2016

2. Les députés ont-ils droit à des « masques gratuits », comme l'affirme LFI ?

On fait le point sur cette déclaration reprise par plusieurs membres du parti

3. Pourquoi le port obligatoire du masque commence-t-il à 11 ans pour les enfants ? 

On fait le point sur cette décision.

4. Oui, l'OMS a bien listé les « effets indésirables » des masques

Mais cela ne signifie pas qu'elle déconseille leur utilisation. 

5. Oui, des médicaments en langue étrangère ont bien été livrés dans les blocs opératoire français

On fait le point sur cette polémique en milieu hospitalier. 

6. Pourquoi il vaut mieux éviter de porter des masques à fermeture éclair

Les explications d'un médecin. 

7. Non, un document ne prouve pas la mort de George Floyd par overdose

Malgré ce que certains internautes affirment.

8. Non, une ministre australienne n'a pas fait semblant d'être vaccinée

Contrairement à ce que laisse penser un montage vidéo.

9. Le port du masque est bien obligatoire en forêt... en Belgique

Une photo virale a indigné des internautes.

10. Les écoles françaises disposent-elles vraiment de l'un des protocoles sanitaires les plus stricts d'Europe contre le Covid-19?

On a vérifié cette affirmation de Jean-Michel Blanquer. 

« Oh my fake » revient sur les intox les plus marquantes ayant circulé pendant l'épidémie de Covid-19