Coronavirus en Auvergne Rhône-Alpes : Des caméras thermiques testées dans des lycées pour détecter les élèves fiévreux

RENTREE SCOLAIRE Le président de la région Auvergne Rhône-Alpes l'a annoncé ce vendredi

Elisa Frisullo

— 

Illustration d'une caméra thermique utilisée au Brésil en pleine crise du Covid-19, en 2020.
Illustration d'une caméra thermique utilisée au Brésil en pleine crise du Covid-19, en 2020. — DOUGLAS MAGNO / AFP
  • La région Auvergne Rhône-Alpes va tester des caméras thermiques dans trois lycées dès la rentrée pour mesurer la température des élèves.
  • Elle a également prévu, à l’instar de la métropole et du département, de fournir des masques pour équiper les élèves, face au refus de l’Etat de financer ce type de matériel obligatoire.

Dans trois établissements d’Auvergne Rhône-Alpes, les lycéens devront passer devant une caméra thermique avant de rejoindre leur classe. Le président LR de la région Laurent Wauquiez a annoncé ce vendredi à Lyon la mise en place, à titre expérimental, de matériel de ce type dès la rentrée dans un lycée agricole, un lycée public et un établissement privé des académies de Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand.

En accord avec le rectorat, ces caméras doivent permettre « de détecter rapidement les élèves fiévreux et de les soumettre au protocole sanitaire mis en œuvre par l’Education Nationale », souligne la région, dont l’objectif est d’éviter la propagation du coronavirus.

Entre 15 et 30 jours de test

Cette technologie a été créée par l’entreprise Stackr, base dans l’Ain, qui met gratuitement à disposition son matériel le temps de l’expérimentation. Ces tests seront menés pendant quinze jours à un mois, selon les équipes de Laurent Wauquiez, puis seront étendus à d’autres lycées volontaires s’ils sont concluants.

Des masques fournis par les collectivités

Au-delà des caméras thermiques, la région a annoncé qu’elle mettrait aussi à disposition de l’ensemble des lycées et centres de formation et d’apprentissage (CFA), pour lesquels elle est compétente, 3.000 thermomètres frontaux, soit cinq par établissement. Un million de masques en tissu réutilisables doivent par ailleurs être envoyés aux lycéens et apprentis de la région par voie postale entre le 7 et le 15 septembre. Pour en bénéficier, les familles doivent en faire la demande en s’inscrivant au Pass Région. « Cette distribution sera renouvelée à l’issue de chaque période de vacances scolaires, tant que le risque épidémique sera avéré », ajoute la région qui a prévu aussi un million de masques pour équiper tous les élèves de plus de 8 ans utilisant les cars scolaires régionaux.

Le gouvernement critiqué

« Cette rentrée se déroule dans un contexte particulier. Beaucoup de familles sont inquiètes face à l’épidémie. Le port du masque a été rendu obligatoire par le gouvernement, sans que de distribution gratuite ne soit assurée. Nous ne pouvions laisser nos familles et nos élèves dans une telle situation », a déclaré Laurent Wauquiez ce vendredi. A la métropole de Lyon et au département du Rhône, face au refus de l’Etat, les présidents respectifs ont également décidé de financer eux-mêmes des masques pour les collégiens. Deux cent mille masques en tissu réutilisables devraient ainsi être distribués aux élèves dès la rentrée sur le territoire de l’agglomération et du Rhône.

« Nous ne voulons pas qu’il y ait de problème de scolarisation à cause de la situation sanitaire. Nous voulons que tous les collégiens aient un masque pour assister aux cours », a souligné jeudi le président écologiste de la métropole Bruno Bernard, « réservé » quant à l’anticipation de la crise sanitaire par le gouvernement. « Il aurait été bien d’anticiper un peu mieux les consignes de reprise. Cela fait six mois que l’on est dans cette crise et il y a des choses sur lesquelles on aimerait plus de visibilité », a souligné le nouvel élu alors que les conditions de rentrée et les mesures sanitaires sont restées floues jusqu’à ce milieu de semaine en France.