Gers : Après un terrible accident de tracteur, un appel à la solidarité pour aider Gabrielle à remarcher

SOLIDARITE Depuis un accident le 9 juillet, cette femme de 40 ans, passionnée d’équitation, est paralysée. Ses proches ont lancé une cagnotte en ligne pour qu’elle intègre un établissement spécialisé afin de retrouver son autonomie

J.R.

— 

Illustration d'une personne en fauteuil roulant.
Illustration d'une personne en fauteuil roulant. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Malgré un terrible accident, Gabrielle Dareau est déterminée à remarcher et se bat pour retrouver son autonomie. Le 9 juillet dernier, cette habitante de Mirande, dans le Gers, et propriétaire du centre Happy Horse Training à Bazian, travaillait sur son tracteur, en compagnie de sa fille bientôt âgée de 4 ans. Suite à une manœuvre pour rentrer du foin pour ses chevaux, le tracteur s’est renversé, coûtant la vie à sa petite fille.

Victime d’une fracture du cou, Gabrielle, 40 ans, est aujourd’hui paralysée. Depuis le drame, elle a déjà réalisé des progrès en retrouvant son autonomie pour respirer et s’alimenter. Persuadée qu’elle sera capable de remarcher un jour et de remonter à cheval, sa famille a lancé une cagnotte en ligne pour récolter les fonds nécessaires pour payer les frais d’hospitalisation et les éventuelles interventions médicales.

Retrouver l’usage de ses jambes

« Elle a déjà fait d’énormes progrès et arrive petit à petit à retrouver l’usage de ses bras et de ses mains, donc nous croyons qu’elle pourra poursuivre sa carrière de cavalière professionnelle, raconte Camille, la sœur de Gabrielle. L’établissement médical où elle est actuellement soignée n’a pas de kiné, c’est pourquoi nous voulons qu’elle intègre la clinique Korian Marienia, où elle pourrait récupérer l’usage de ses jambes grâce à de meilleurs équipements. Les fonds récoltés serviront aussi à s’occuper de ses treize chevaux, en attendant qu’elle puisse éventuellement s’occuper d’eux à nouveau ».

Un peu plus de 10.000 euros ont déjà été récoltés grâce à la cagnotte lancée par sa famille il y a deux semaines, sur les 25.000 attendus.