Coronavirus à Lyon : Des dépistages gratuits bientôt proposés aux terminus des stations de métro

EXPERIMENTATION Les premiers dépistages, pilotés par la métropole de Lyon, vont commencer lundi sur la ligne D à Vénissieux dans le cadre de cette expérimentation prévue sur au moins deux semaines

Elisa Frisullo

— 

Un dépistage à l'aide du test PCR, en juillet 2020.
Un dépistage à l'aide du test PCR, en juillet 2020. — C. Rewiako / SIPA
  • Dès lundi, et pendant quinze jours, il sera possible de se faire tester à la sortie de certaines grosses stations de métro à Lyon.
  • Entre 400 et 600 tests seront réalisés chaque jour dans le cadre de cette expérimentation pilotée par la métropole et destinée à faciliter l’accès aux dépistages.
  • Premiers tests lundi à Vénissieux, au terminus de la ligne D.

L’objectif affiché est de faciliter l’accès aux tests et de toucher un public qui ne serait pas forcément allé se faire dépister. Alors que le département du Rhône fait désormais partie des zones rouge «où le virus circule activement », le président écologiste de la métropole de Lyon Bruno Bernard a annoncé ce jeudi le lancement de dépistages gratuits au Covid-19 à la sortie du métro.

Dès lundi et pendant quinze jours, il sera proposé au grand public, en lien avec le Sytral, l’Agence régionale de santé, les Hospices civils de Lyon et les mairies des communes concernées, de se faire tester aux abords des stations TCL les plus fréquentées.

Le lancement de ces dépistages se fera sur la ligne D lundi, entre 11 h et 19 h, au terminus de la gare de Vénissieux, où les tests PCR (nasal) seront réalisés sous des tentes par des personnels des HCL et des laboratoires d’analyse privés, selon Bruno Bernard. Les jours suivants, dix autres stations seront concernées, à l’instar de Parilly, où des dépistages sont programmés les 10 et 11 septembre, selon la mairie de Vénissieux. La liste détaillée des sites concernés doit être communiquée lundi par la métropole et l’ARS.

Aucune ordonnance nécessaire

« Entre 400 et 600 tests pourront être faits chaque jour », assure Pascal Blanchard, vice président de la métropole en charge de la Santé, rappelant que ces dépistages PCR s’adressent à tous, ressortissants français ou non. « Ces tests sont gratuits et ne nécessitent aucune prescription », ajoute-t-il. Pour en bénéficier, quelques minutes seulement seront nécessaires.

Aucun document ou papier ne sera demandé aux personnes testées, seulement un numéro de téléphone ou une adresse e-mail pour être informé des résultats du dépistage, promis sous deux à quatre jours.

Cette expérimentation pourrait durer un mois si la demande est au rendez-vous. « Nous nous réorganiserons au fur et à mesure en fonction de l’affluence ou de la désaffection du public », indique le vice-président de la métropole. Au-delà de ces tests, dont l’objectif est de limiter la circulation du virus, 20.000 dépistages sont actuellement réalisés chaque semaine dans le Rhône, selon l’ARS.