Coronavirus : L’application StopCovid « n’a pas obtenu les résultats espérés », regrette Jean Castex

TRAÇAGE « Ce n’est pas l’outil majeur de lutte » contre la pandémie, a aussi dit le Premier ministre ce mercredi

20 Minutes avec AFP

— 

L'application StopCovid.
L'application StopCovid. — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

L’application française de traçage de contacts StopCovid ​« n’a pas obtenu les résultats » espérés dans la lutte contre le coronavirus, a reconnu ce mercredi le Premier ministre Jean Castex sur France Inter.

Interrogé sur le manque de communication du gouvernement sur cette application lancée au printemps, le chef du gouvernement a déclaré « convenir » qu’elle n’avait « pas obtenu les résultats qu’on en espérait ».

Pas « l’outil majeur de lutte » contre le Covid-19

Mais « nous savions que tester grandeur nature pour la première fois de tels outils dans le cas de cette épidémie serait particulièrement difficile » et « nous ne sommes pas le seul pays à faire ce même constat », a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas l’outil majeur de lutte » contre la pandémie, a poursuivi Jean Castex. StopCovid devait permettre à ses utilisateurs d’être prévenus s’ils ont croisé récemment, à moins d’un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s’est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.

Téléchargée 2,3 millions de fois

Selon un récent décompte de la Direction général de la santé (DGS), StopCovid a été téléchargée 2,3 millions de fois et quelque 1.500 personnes ont signalé un diagnostic positif.

A son lancement, l’application a été critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y ont vu un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.

StopCovid a été développé sous la direction de l’institut de recherche en informatique français Inria avec le concours de développeurs de sociétés privées comme Orange et Capgemini.