Non, le roi du Bahreïn n’a pas été filmé au côté d’un garde du corps robotisé

FAKE OFF Une vidéo virale prétend montrer le roi du Bahreïn escorté par un robot garde du corps équipé de trois mitrailleuses 

Alexis Orsini

— 

Titan, le robot de divertissement britannique, au Royaume-Uni, en septembre 2018. (illustration)
Titan, le robot de divertissement britannique, au Royaume-Uni, en septembre 2018. (illustration) — Geoffrey Swaine/REX/Shutterstock/SIPA
  • Sur les réseaux sociaux, une vidéo montrant un robot de plus deux mètres de haut parcourir les allées d’un salon connaît un grand retentissement.
  • « Le monde devient fou ! C’est le roi de Bahreïn qui arrive à Dubaï avec son garde du corps robot », affirme l’une des légendes associées à ces images, tout en affirmant que l’appareil serait équipé de trois mitrailleuses.
  • Si la séquence a bien été filmée aux Emirats arabes unis, elle ne montre ni le roi de Bahreïn, ni un robot garde du corps… mais simplement une machine conçue pour divertir le public en chantant et en dansant.

C’est sans nul doute le « garde du corps » le plus imposant et le moins discret au monde. Autant en raison de son imposante carrure que du bruit métallique qui ponctue chacun de ses pas.

Bien avant d’apparaître dans le champ de la caméra, derrière l’homme dont il semble suivre les pas au sein d’une convention, ce robot aux « yeux » éclairés par des lumières et à la mâchoire de forme humanoïde attire en effet déjà l’attention. Et il cacherait, sous sa cape, un arsenal terrifiant, malgré la présence, derrière lui, d’une foule de curieux en train d’immortaliser son passage avec leurs smartphones.

Du moins si l’on en croit l’une des légendes accompagnant cette vidéo très partagée sur les réseaux sociaux comme sur YouTube : « Le monde devient fou ! C’est le roi de Bahreïn qui arrive à Dubaï avec son garde du corps robot. […] Il peut physiquement se battre, chasser, tirer. Il est armé d’un [taser] électrique, d’un système de caméra 360 degrés ».

Sans oublier « un ensemble de caméras infrarouges, 3 mitrailleuses cachées avec suffisamment de munitions pour combattre 1.050 hommes et une mitrailleuse de tireur d’élite à guidage laser ». Un « prodige » robotique qui aurait coûté la modique somme de 7,4 millions de dollars, toujours selon ce post Facebook.

Bien que la vidéo en question soit authentique, la description qui lui est associée est trompeuse à double titre, puisqu’elle ne montre ni le roi du Bahreïn, ni un robot militaire.

FAKE OFF

Hamad ben Issa Al Khalifa, souverain du Bahreïn, ne ressemble ni de près ni de loin à l’homme en train de marcher devant le robot, comme on peut le constater sur la photo ci-dessous, prise à l’Elysée en avril 2019.

Le roi du Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, lors de sa visite à l'Elysée, en avril 2019.
Le roi du Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, lors de sa visite à l'Elysée, en avril 2019. - Hamed ben Issa Al Khalifa

Le drapeau des Emirats arabes unis visible sur le bras et l’épaulette gauches du géant mécanique donnent quant à eux un indice sur son origine. Une simple recherche sur YouTube, avec les mots-clés « robot » et « Etimad » – du nom visible sur le sol de la convention où a été filmée la séquence – permet de retrouver les mêmes images dans plusieurs vidéos mises en ligne l’année dernière.

L’une d’entre elles, datant de février 2019 et montrant en plus le robot interagir à d’autres occasions, le présente ainsi comme « un robot de plus de deux mètres » chargé « d’accueillir les visiteurs du salon Idex de la défense » à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis. Une description qui reprend celle d'un article d'un quotidien local, le Khaleej Times, publié quelques jours avant.

Un robot capable de chanter et de danser

« Le robot d’accueil Titan amuse les visiteurs de [l’Idex], au gré de son passage, environ toutes les heures, pour leur souhaiter la bienvenue à la plus grande convention régionale consacrée à la défense. Vêtu d’une veste militaire, Titan se balade au milieu de la foule, à laquelle il se présente en anglais comme en arabe », y indiquait notamment le quotidien.

Si la scène a donc bien été filmée aux Emirats arabes unis, en février 2019, ce robot de 60 kg - en partie contrôlé par un homme dissimulé à l'intérieur - a été conçu par l’entreprise britannique Cyberstein à des fins de divertissement.

Comme le montrent les différentes vidéos et photos de Titan prises au fil de ses apparitions dans des conventions ou des centres commerciaux, celui-ci est en effet capable de chanter et de danser (y compris sur Gangnam Style). Il fait aussi le bonheur du public grâce à ses extraits audio de répliques de films cultes.

Autant de fonctionnalités qui le rapprochent donc plus d’un artiste de rue que d’un prototype de Terminator.