Puy-de-Dôme : Après une énième agression de pompier, les autorités portent plainte

RAS-LE-BOL Il n’est « pas admissible que de tels faits se répètent et se banalisent », a déclaré le président du conseil département Jean-Yves Gouttebel

20 Minutes avec agences

— 

Un pompier. (Illustration
Un pompier. (Illustration — PASCAL RODRIGUEZ/SIPA

Les autorités du Puy-de-Dôme ont exprimé ce jeudi leur indignation après la blessure d’un pompier en intervention. Cela porte à 24 le nombre d’agressions ou d’incivilités dont les soldats du feu ont été victimes cette année dans le département. Les pompiers « ont été une nouvelle fois pris à partie et agressés dans l’exercice de leurs missions ».

« Un sapeur-pompier a été blessé et plusieurs véhicules ont été dégradés par des jets de projectiles », indiquent dans un communiqué commun Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète du département et Jean-Yves Gouttebel, président du conseil départemental et à ce titre président du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours). Celui-ci intervenait ce mercredi soir pour un feu de scooter. Il a reçu des éclats de verre dans la joue, lorsque la vitre du véhicule dans lequel il se trouvait a été brisée par un jet de pierre, a rapporté un pompier du Codis (centre opérationnel départemental d’incendie et de secours).

Un protocole de prévention à la rentrée

Une plainte, à laquelle s’est associée la préfecture, a été déposée par le Sdis. « Depuis le début de l’année, 24 agressions ou incivilités ont été répertoriées à l’encontre des sapeurs-pompiers du Puy-de-Dôme », déplorent la préfète et le président du conseil départemental, estimant qu’il n’est « pas admissible que de tels faits se répètent et se banalisent ».

Tous deux « s’associent pour apporter leur entier soutien à l’ensemble des sapeurs-pompiers du département. Des femmes et des hommes au service de leurs concitoyens ne peuvent être la cible de telles attaques et agressions. Ils doivent être respectés et protégés ». « Un protocole de prévention et de lutte contre les agressions dont font l’objet les sapeurs pompiers en intervention (…) sera signé à la rentrée » en présence du procureur de la République de Clermont-Ferrand, précisent-ils.