Coronavirus : « Le sort de l’épidémie est entre nos mains », prévient Jérôme Salomon

CONTAGION Les villes de Paris et Marseille sont particulièrement surveillées par la DGS, qui constate une hausse des cas

L.Br.

— 

Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, le 2 juin 2020.
Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, le 2 juin 2020. — JOEL SAGET / AFP

En France, l’épidémie de coronavirus donne des signes de reprise. « Les signaux sont là », a confirmé le directeur général de la santé  Jérôme Salomon, invité sur France Inter ce vendredi. Il appelle à la prévention face au relâchement et au respect des gestes barrière.

« Les indicateurs sont mauvais, les signaux sont très préoccupants et la situation se dégrade semaine après semaine. Mais il n’y a pas de fatalité. Le sort de l’épidémie est entre nos mains », a affirmé Jérôme Salomon. « On ne peut qu’être inquiet quand on voit qu’une centaine de personnes sont admises chaque jour à l’hôpital, quand on voit que 120 personnes sont en réanimation. Nous pouvons décider ensemble de freiner l’épidémie. »

Une vingtaine de départements surveillés

Deux départements à risque sont particulièrement surveillés : il s’agit de Paris et des Bouches-du-Rhône, et particulièrement de la ville de Marseille. « Ce sont des zones de densité urbaine, où il y a beaucoup de flux de population, de transports », explique-t-il. Au-delà de ces zones, une vingtaine de départements sont au-dessus d’un certain seuil de vigilance, a-t-il prévenu, reconnaissant que la situation en France est « très hétérogène ». « A Mayotte comme en Guyane, la situation s’améliore. Actuellement il n’y a pas d’alerte sur les outre-mer. »

Le directeur général de la santé a rappelé l’importance des gestes barrière et notamment du lavage des mains. « On encourage les personnes à respecter l’ensemble de ces mesures barrières et à pratiquer le bon sens. Il faut être très attentif à ses proches et à ses collègues de bureau », a-t-il insisté, alors que 50 % des clusters se forment en entreprise, dont 20 % dans les entreprises privées. Jérôme Salomon a également annoncé une nouvelle distribution de masques en France : « Le prix du masque va fortement baisser à la rentrée. Il doit être disponible pour les plus précaires, les plus vulnérables. »

Selon la Direction générale de la Santé (DGS), les indicateurs de suivi de l’épidémie de Covid-19 en France « continuent de se dégrader » avec un nombre de nouveaux cas confirmés qui « augmente régulièrement ». Sur les dernières 24 heures, 2.669 nouveaux cas ont été détectés (contre 2.524 mercredi), a relevé la DGS dans son point quotidien jeudi.