Coronavirus : La chute vertigineuse du trafic aérien dans les aéroports

CHUTE LIBRE Le nombre de vols a chuté de 79,5 % à Toulouse et de 75,7 % à Bordeaux en juillet

M.B.

— 

Nouveau systèmeème d'enregistrement automatisé des bagages du terminal Billi de l'aéroport de Bordeaux Mérignac
Nouveau systèmeème d'enregistrement automatisé des bagages du terminal Billi de l'aéroport de Bordeaux Mérignac — Mickaël Bosredon/20 Minutes

Une chute qui va de -51 % à - 79,5 % ! Selon une étude réalisée par Flightright (plateforme d’aide à l’indemnisation en cas de vol annulé ou retardé), la fréquentation des aéroports français, en nombre de vols, a littéralement dégringolé au mois de juillet. Si une baisse de la fréquence des vols était évidemment attendue en raison de la crise sanitaire, la « chute vertigineuse » enregistrée a de quoi surprendre.

Ainsi, Flightright a relevé une baisse de 79,5 % pour l’aéroport de Toulouse-Blagnac, de 75,7 % pour Bordeaux-Mérignac, et de 72,5 % pour Lyon-Saint-Exupéry, les trois aéroports les plus touchés par la diminution de la fréquentation. L’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle s’en tire mieux avec un recul de 51 %.

Seulement 900 vols en juillet à Toulouse

En nombre de vols, cela se traduit par 900 liaisons opérées en juillet à Toulouse, contre 3.300 en juillet 2019, ou encore 1.400 vols à Lyon contre 5.100 en 2019.

« Cet été 2020 sera sans aucun doute l’un des pires pour le secteur aérien, explique dans un communiqué Laure Marc Martínez, responsable communication internationale chez Flightright. Les Français ont privilégié d’autres modes de transport et les touristes étrangers, notamment européens, ont déserté la France. » Le responsable communication ajoute toutefois que « ces données peuvent évoluer d’ici la fin de l’été avec une fréquentation plus importante au mois d’août. »