Lozère : Encore 2.500 fêtards sur le site de la rave party géante

CORONAVIRUS La préfecture de Lozère a choisi de ne pas évacuer par la force le site de la rave party géante qui a débuté ce week-end dans les Cévennes. Il reste sur place ce mardi quelque 2.500 personnes

20 Minutes avec AFP

— 

Sur le site de la rave party géante organisée dans le Parc national des Cévennes, le 10 août 2020.
Sur le site de la rave party géante organisée dans le Parc national des Cévennes, le 10 août 2020. — Pascal Guyot - AFP

La méthode douce et un rythme des départs qui s’accélère. Selon la préfecture de Lozère, sur les 10.000 fêtards qui ont choisi de braver l’épidémie de coronavirus en participant ce week-end à une rave party géante dans le Parc national des Cevennes, 2.500 étaient toujours sur place ce mardi matin.

« La présence d’enfant en bas âge, les conditions sanitaires précaires en lien avec la consommation de drogue ou de stupéfiants, et la diminution rapide du nombre de participants liée aux contrôles conduits par les forces de l’ordre, justifient pleinement à ce stade la décision des services de l’Etat de ne pas procéder à l’évacuation forcée du site », indique la préfecture.

Des agriculteurs entrent dans la danse

Ce «tecknival», organisé dans des champs situés sur la commune de Hures-la-Parade, a suscité la colère de 13 agriculteurs de la Coordination rurale (syndicat minoritaire). Lundi, réclamant l’évacuation forcée des fêtards, ils ont bloqué plusieurs routes avant de tenter de couper l’autoroute A75 et de manifester bruyamment dans les rues de Mende au cours de la soirée. « Il est regrettable que l’action des agriculteurs de la Coordination rurale ait détourné une partie des forces de l’ordre de la mission prioritaire qui leur est assignée sur le site du tecknival », déplore la préfecture.

Jusqu’à cette rave party géante, la Lozère, département le moins peuplé de France, était aussi le plus épargné par l’épidémie de coronavirus.