« Les Trolls »: Une poupée accusée de promouvoir la pédocriminalité, Hasbro s’excuse

TRÈS BORDER Un capteur, placé entre les jambes de la poupée, permet de lui faire pousser de petits cris de joie

20 Minutes avec agence

— 

Les Trolls
Les Trolls — Twentieth Century Fox France

L’entreprise de jouets Hasbro, accusée de promouvoir la pédocriminalité, va retirer une poupée qu’elle avait commercialisée. Le jouet, à l’effigie du personnage Poppy, possède sur son ventre un bouton qui permet de lui faire prononcer des phrases et émettre des sons, rapporte Slate.

Mais la polémique vient d’ailleurs. Entre les jambes de Poppy, un second bouton lui fait pousser des petits cris de joie, rapporte le site Refinery29 relayé par Slate. Une pétition en ligne a déjà permis de recueillir plus de 400.000 signatures, pour demander son retrait du marché.

Lutter contre les violences sexuelles

Plusieurs vidéos ont été publiées sur les réseaux sociaux pour dénoncer la fonctionnalité. « Que vont penser nos enfants, innocents et impressionnables, de ce jouet ? », s’interrogent les auteurs de la pétition. « Qu’il est amusant de se faire toucher les parties intimes par quelqu’un ? »

Le magazine Rolling Stone a mené l’enquête et découvert que ce bouton était en réalité un capteur qui devait s’activer quand la poupée était assise. Hasbro a reconnu qu’il s’agissait d’une maladresse et propose d’échanger la poupée par un produit de valeur équivalente. Selon l’organisation RAINN (Rape, Abuse & Incest National Network), une mineure sur neuf et un mineur sur 53 sont victimes de pédocriminalité.