Nouvelle-Calédonie : Un incendie volontaire détruit la grande case du Sénat coutumier

MALVEILLANCE A moins de deux mois du référendum sur l’indépendance, le feu a détruit la maison traditionnelle où siègent les représentants des chefferies kanaks

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron lors de sa visite en 2018 en Nouvelle-Calédonie (illustration).
Emmanuel Macron lors de sa visite en 2018 en Nouvelle-Calédonie (illustration). — BLONDET ELIOT POOL / SIPA

A moins de deux mois du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, l’incendie volontaire samedi soir de la case (maison traditionnelle) du Sénat coutumier a suscité une vive émotion. Les craintes que le scrutin ne se déroule pas sereinement ont été avivées par le feu qui a ravagé cette maison traditionnelle, où siègent les représentants des chefferies kanaks.

Un lieu réservé aux cérémonies

L’incendie « volontaire » a eu lieu « aux alentours de 22 heures » et la case a été « entièrement détruite », a indiqué le haut-commissariat de la République. Située dans le quartier de Nouville à Nouméa, l’institution consultative abrite seize sénateurs kanaks, représentant les huit aires coutumières de Nouvelle-Calédonie. A côté des bâtiments en dur, le Sénat coutumier possédait une grande maison traditionnelle, réservée aux cérémonies et à l’accueil des personnalités en visite.

Le haut-commissaire Laurent Prévost a fait « part de sa vive émotion devant la destruction de ce lieu emblématique » et « a fermement condamné cet acte qui porte atteinte à l’institution coutumière et au-delà à une institution de la Nouvelle-Calédonie ». Les services de police ont été saisis et une enquête judiciaire est en cours, a-t-il également indiqué.