Brigitte Macron qui contrevient aux gestes barrière lors d’un bain de foule ? La photo date de 2018

FAKE OFF Une photo de Brigitte Macron prise en 2018 est utilisée, sur les réseaux sociaux, pour dénoncer son prétendu non-respect des gestes barrière lors de son dernier séjour dans le Var 

A.O.

— 

Brigitte Macron lors d'un bain de foule près du fort de Brégançon, le 7 août 2018.
Brigitte Macron lors d'un bain de foule près du fort de Brégançon, le 7 août 2018. — Boris HORVAT / AFP
  • Brigitte Macron fait-elle partie des nombreux Français à faire preuve d'un certain relâchement dans le respect des gestes barrière face au coronavirus à la faveur des beaux jours ?
  • C'est ce que laisse penser une photo relayée sur Facebook, qui montre la Première dame serrer la main à un vacancier, sans porter de masque.
  • Il s'agit en réalité d'un post trompeur puisque le cliché date de l'été 2018.

« Voilà les gestes barrière de nos dirigeants et nous nous devons crever sous un masque de merde qui ne sert à rien ». Sur Facebook, un post fustige le prétendu non respect des mesures sanitaires en vigueur contre le coronavirus par Brigitte Macron.

On la voit en effet, sur la photo illustrant ce message, en train de serrer la main d’un homme en maillot de bain, au milieu d’une foule de vacanciers, sans que le moindre masque ne soit visible à la ronde.

Mais contrairement à ce que laisse penser ce post, la scène ne date pas de cet été.

FAKE OFF

Elle remonte au 7 août 2018, lors d’un bain de foule du couple Macron, alors en vacances au fort de Brégançon (Var). On retrouve notamment différents clichés de cette sortie dans un article de Purepeople.

Et si Emmanuel et Brigitte Macron étaient bien présents au fort de Brégançon il y a quelques jours, leur escapade dans une pizzeria du Lavandou s’est faite en portant des masques, comme on peut le voir sur les clichés relayés par Var Matin. Une photo du président de la République, qui le montre attablé, son masque à la main, avec le maire de Toulon, Hubert Falco, lui avait toutefois valu des critiques sur les réseaux sociaux quelques jours plus tard.

Ce n’est pas la première fois qu’une archive prise bien avant l’épidémie de coronavirus est sortie de son contexte sur les réseaux sociaux pour pointer du doigt le prétendu non-respect des gestes barrière : Emmanuel Macron et d’autres dirigeants européens en avaient déjà fait les frais en juillet.