Douai : Incendie sur le site de l'usine d'Air Liquide, classée Seveso

INCIDENT Aucun blessé ni aucune toxicité n'est à déplorer, a indiqué la préfecture

20 Minutes avec AFP

— 

Des véhicules de pompiers (illustration).
Des véhicules de pompiers (illustration). — FRED SCHEIBER/SIPA

Un incendie s’est déclaré ce jeudi vers 17h15 sur le site de l’usine Air Liquide France industrie (ALFI) de Douai classée Seveso, mais aucun blessé ni aucune toxicité n’est à déplorer, a-t-on appris de sources concordantes. Quelque 80 sapeurs-pompiers ont été dépêchés sur place selon le service d’incendie et de secours (SDIS) du Nord, qui a fait état de « plusieurs explosions » sur le site de cette usine du groupe de gaz industriels et médicaux.

L’incendie serait parti d’une « explosion suivie de feu à cause d’une rupture de canalisation d’hydrogène ». « C’est un camion-citerne (…) qui déchargeait son contenu sur les quais de déchargement de l’entreprise. Ils étaient certainement en pleine manutention lorsqu’il y a eu une rupture sur une conduite reliant le camion et les cuves de l’entreprise », a expliqué un porte-parole des pompiers.

« Plus de risque pour les riverains »

Deux camions stationnés à proximité étaient « directement menacés par l’incendie » à l’arrivée des pompiers, a-t-il précisé. Sur des images diffusées vers 18h sur les réseaux sociaux, de la fumée noire s’échappait de l’enceinte de l’usine, installée à la périphérie de la ville de Douai, dans une zone rurale. Mais à 19h, plus aucune fumée n’était visible selon un photographe de l’AFP. L’accès au site était bloqué par la police.

« L’incendie est maîtrisé, il n’a fait aucune victime et il n’y a aucun risque de toxicité », a affirmé la préfecture à l’AFP. Interrogé par l’AFP, le maire de la ville Frédéric Chéreau a fait état de « deux explosions assez impressionnantes au bruit ». « Mais à l’heure qu’il est, il n’y a plus de risque pour les riverains et on va donc lever le confinement et l’alerte », a-t-il confirmé.

« Le sinistre va être simplement géré sur site avec les pompiers. Il n’y a plus de risque pour les riverains et il semble que les dégâts matériels soient limités », a-t-il insisté. Il avait plus tôt diffusé un message sur les réseaux sociaux, demandant aux riverains de « ne pas sortir de chez eux jusqu’à nouvel ordre ».