Coronavirus à Quiberon : La population invitée à venir se faire tester « sans délai »

EPIDEMIE Une soirée dans un bar a permis la propagation du virus. Ce lundi, 54 cas confirmés ont été enregistrés

Camille Allain

— 

Illustration d'un centre de dépistage du coronavirus, ici à La Teste-de-Buch, dans le bassin d'Arcachon.
Illustration d'un centre de dépistage du coronavirus, ici à La Teste-de-Buch, dans le bassin d'Arcachon. — Philippe LOPEZ / AFP

Le coronavirus se propage à Quiberon. Alors que 13 cas avaient été détectés vendredi, le nombre de malades était grimpé à 54 dimanche soir dans la commune du Morbihan. En cause ?  Une soirée dansante organisée dans un bar à laquelle ont participé de nombreux jeunes saisonniers et touristes présents sur la presqu’île.

L’établissement visé, L’Hacienda Café, a écopé d’une fermeture administrative de deux mois. Pour tenter d’endiguer la situation, les maires de Quiberon et Saint-Pierre Quiberon ont pris un arrêté interdisant l’ouverture le soir des plages, parcs et jardins « de 21 h à 7 h ». Face à la propagation, la préfecture invite la population « à venir se faire tester sans délai ».

Un stand de dépistage en drive a été ouvert au 7 rue de Verdun et est accessible à tous sans prescription médicale tous les après-midi de 14 h 30 à 17 h 45. Pour ceux qui auraient quitté la zone, la préfecture invite à se faire prescrire un test le plus rapidement possible afin de limiter la propagation du virus.

« Il a menti et n’a pas tout dit »

La préfecture incite également les plus jeunes, population souvent asymptomatique, à ne pas se regrouper lors d’événements publics ou privés « quand la distanciation sociale ne peut pas être respectée ».

Vendredi, le préfet du Morbihan Patrice Faure n’avait pas manqué de critiquer l’attitude du « patient zéro » de Quiberon. Interrogé par les autorités sanitaires dans le cadre du « contact tracing », l’homme n’avait pas précisé avoir participé à une soirée dansante dans un bar. « Il a menti et n’a pas tout dit quand on lui a demandé qui il avait vu et ce qu’il avait fait. C’est une faute. Et c’est dangereux », s’est ému Patrice Faure. Les personnes positives au coronavirus sont invitées à s’isoler.