20 Minutes : Actualités et infos en direct
ILS FONT LE MONDE DE DEMAINYouCare, le moteur de recherche caritatif qui permet de changer le monde

Avec YouCare, Thomas permet aux internautes de changer le monde grâce à de simples clics sur Internet

ILS FONT LE MONDE DE DEMAINThomas Moreau et Charles Thiery ont créé YouCare, un moteur de recherche caritatif qui reverse la moitié de son chiffre d’affaires à des associations
Avec YouCare, Thomas permet aux internautes de changer le monde grâce à de simples clics sur Internet
Charlotte Murat

Charlotte Murat

L'essentiel

  • YouCare est un moteur de recherche caritatif, créé par Thomas Moreau et Charles Thiery, qui reverse la moitié de son chiffre d’affaires à des associations et qui a déjà séduit, en un an et demi, 100.000 utilisateurs.
  • Après avoir nourri les animaux des refuges, il permet aujourd’hui de soutenir la recherche conter le cancer, de dépolluer les océans, de reforester la planète ou de creuser des puits d’eau potable.
  • Thomas Moreau est persuadé que l’idée du don facile incitera les internautes à quitter Google et espère ainsi grignoter des parts de marché.

Ils sont encore étudiants ou déjà dans la vie active, bénévoles, chercheurs, salariés, à leur compte, ont monté une entreprise ou une association. Grâce à eux, le futur sera meilleur. 20 Minutes a décidé de donner la parole à des jeunes de moins de 30 ans dont les actions ont un effet bénéfique sur le monde de demain. Sixième volet de cette série avec Thomas Moreau, 28 ans, cofondateur de YouCare, un moteur de recherche caritatif, qui permet aux utilisateurs de générer des dons pour des associations grâce à de simples clics sur Internet.

Dépolluer les océans, nourrir les animaux des refuges ou replanter des arbres grâce à de simples clics sur Internet. L’idée a déjà séduit les 100.000 utilisateurs uniques mensuels de YouCare. Ce moteur de recherche caritatif a été fondé par Thomas Moreau, 28 ans, programmeur autodidacte « gaucher, dyslexique et un peu surdoué » qui a quitté l’école à 17 ans, et Charles Thiery, 36 ans.

« Avec Charles, on avait deux objectifs dans la vie : faire un projet qui était innovant et donner du sens à ce qu’on faisait, explique Thomas. Tout le monde ne peut pas être bénévole dans une association parce qu’on est limité par notre temps, notre travail, notre vie de famille. On n’a pas non plus les moyens de faire des dons réguliers. Mais qu’est ce qu’on fait tous, tous les jours, sur nos smartphones et nos ordinateurs ? Utiliser un moteur de recherche. C’est gratuit, mais grâce aux liens sponsorisés c’est une industrie qui rapporte des milliards. Si on pouvait en utiliser une partie pour faire des bonnes actions, ça pourrait vraiment changer le monde. » On est en mai 2018 et l’idée de YouCare est lancée.

Dix centimes toutes les 45 recherches

L’entreprise s’engage à reverser la moitié de son chiffre d’affaires à des associations. Les deux associés ont calculé qu'« en quarante-cinq recherches en moyenne, les gens tapent assez sur les liens sponsorisés pour gagner vingt centimes et donc reverser dix centimes pour des bonnes causes. »

« Très touchés par les vidéos montrant la maltraitance animale », Thomas et Charles se sont d’abord concentrés pendant un peu plus d’un an à nourrir les animaux des refuges, offrant ainsi 750.000 repas. « Cela nous a permis de commencer avec une communauté très engagée et de créer un cœur d’utilisateurs de YouCare. » Les causes à soutenir sont maintenant plus étendues et encore appelées à s’élargir. Les internautes ainsi choisir entre nourrir les animaux, soutenir la recherche contre le cancer, reforester la planète, dépolluer les océans ou creuser des puits d’eau potable dans les pays qui en manquent.

Remercier les internautes

Au total, le moteur de recherche soutient plus de 30 associations, qui remercient les internautes à chaque don reçu par des photos qui arrivent régulièrement sous forme de fenêtre pop up. Et pour un bilan carbone neutre, YouCare calcule tous les trois mois son empreinte carbone et reverse de quoi la compenser à des associations qui replantent des arbres.

Exemple d'une photo envoyée par le refuge Hahti pour remercier les internautes de leurs dons.
Exemple d'une photo envoyée par le refuge Hahti pour remercier les internautes de leurs dons. - YouCare

Pleins d’ambition pour leur projet et convaincus que l’idée du « don facile » ne peut que séduire les internautes, Thomas et Charles n’ont pas peur de marcher sur les plates-bandes de Google. « C’est sûr que c’est un défi. Aujourd’hui Google détient 95 % du marché au niveau mondial. "Googler" est même devenu un verbe. Notre objectif, à dix ou vingt ans, c’est de détenir 10 %, 15 % voire 20 % du marché. Aujourd’hui on est une goutte d’eau, mais notre goutte d’eau a déjà permis de reverser 70.000 euros de dons depuis la mise en ligne de YouCare en janvier 2018. Vu notre taille, c’est énorme. Et puis on a une croissance exponentielle. »

Une interface similaire à Google

Cent-mille utilisateurs aujourd’hui, des millions espérés demain. Si les dons grossiront en même temps que la communauté, les bénéfices pour l’entreprise également : « Notre objectif n’est pas de gagner des millions, assure Thomas. Ce qu’on veut, c’est financer le plus de bonnes actions possible, tout en assurant la survie et la pérennité de l’entreprise. Les bénéfices nous serviront à innover mais aussi à développer d’autres business, toujours dans l’idée du don facile. »


Tous les articles de la série

Pour ne pas perturber les utilisateurs, YouCare présente une interface similaire à celle de Google et permet, en un clic, de rebasculer vers le moteur de recherche américain, si l’on juge les résultats insuffisants. La grande force de la start-up est également sa rapidité d’innovation : « On fait une mise à jour toutes les deux semaines pour améliorer la rapidité et la fiabilité du système. » Une version anglophone du moteur de recherche est également en développement. Toujours plus de recherches pour toujours plus de dons.

Sujets liés