Coronavirus : Les photos virales de foules à Paris et Lacanau datent-elles bien de cet été ?

FAKE OFF Plusieurs internautes s'inquiètent de bains de foule importants sur les quais à Paris et sur la plage à Lacanau, qui auraient eu lieu le week-end du 18 juillet.

Alexis Orsini

— 

La plage de Lacanau, le 17 mai 2020. (illustration)
La plage de Lacanau, le 17 mai 2020. (illustration) — UGO AMEZ/SIPA
  • Eté oblige, les rassemblements en extérieur se multiplient en France, malgré la menace du Covid-19.
  • Plusieurs internautes relayant des photos de foules rassemblées en plein air, que ce soit sur les quais ou à la plage, s’inquiètent d’une reprise de l’épidémie à la faveur de ces événements.
  • 20 Minutes fait le point sur l’authenticité de photos censées avoir été prises à Paris et à Lacanau le week-end du 18 juillet.

Malgré les plus de 500 kilomètres qui les séparent, Paris (Ile-de-France) et Lacanau (Gironde) ont été le théâtre de deux polémiques similaires, survenues à quelques jours d’intervalle sur les réseaux sociaux.

Des photos montrant respectivement un nombre important de personnes réunies sur un quai et sur une plage ont en effet suscité les critiques de nombreux internautes, s’alarmant de potentiels clusters de Covid-19 – une inquiétude loin d’être nouvelle face à ce genre de rassemblements en extérieur.

« Bienvenue à Coronavirus Plage […] Hier soir à Paris Plages », dénonce ainsi un post Facebook mis en ligne le 18 juillet, qui montre une foule rassemblée à perte de vue, tout le long du quai, essentiellement en bord de Seine, à côté de quelques personnes attablées, et pour la grande majorité sans masques.

« Quand je vois cette photo sur la plage de Lacanau en Gironde dimanche dernier, je suis écoeuré par la bêtise des gens !! Il ne faut pas s’étonner que de nouveaux foyers apparaissent », regrettait pour sa part le post Facebook montrant une foule très dense sur une partie de la plage de Gironde, et une autre zone avec une distanciation physique respectée.

Si la photo prise à Paris est légèrement sortie de son contexte, les clichés de Lacanau sont authentiques et correctement datés. On fait le point.

FAKE OFF

Malgré son succès, le post Facebook sur « Paris Plages » n’est pas le premier à avoir relayé l’image, puisqu’elle avait été diffusée sur Twitter dès 21h30, la veille, par une internaute interpellant la préfecture de police : « Bonsoir@prefpolice comment pouvons-nous tolérer ce genre d’événements ? Photo prise sur le Quai de seine au niveau Place du Châtelet à l’instant »

Contactée par 20 Minutes, Wanda Saint-Paul précise avoir pris la photo « à 21h22 le 17 juillet » – comme nous avons pu le vérifier sur les données du fichier – et explique ce qui a motivé son tweet : « Ce n’est pas tant le monde en soi qui m’a choqué, mais les incohérences dans les mesures sanitaires qui sont prises, puisque dans le sud-ouest, par exemple, les férias ont été interdites et les bars obligés de fermer plus tôt. »

La date de la prise de vue confirme que l’événement n’a pas pu être pris à Paris Plages puisque l’événement estival ne débutait que le lendemain, le 18 juillet.

En revanche, la voie Georges Pompidou, située à quelques pas de la place du Châtelet accueillait ce soir-là « VendrediX sur Seine », un « apéro LGBT géant ouvert à tout le monde », organisé à chaque fin de semaine du printemps et de l’été, comme l’indique le site de l’événement.

Outre Google Street View, qui permet de constater que la photo a été prise à ce niveau de la voie Georges Pompidou, on retrouve les deux « voiles » rouges et jaunes situées à gauche et à droite du quai sur une photo de l’installation « VendrediX sur Seine » publiée sur Facebook.

Enfin, un reportage réalisé sur place par CNews le même soir (visible ci-dessous) permet définitivement d’identifier les lieux. On y voit même à un moment (à 0’43) le quai, filmé depuis les hauteurs, vraisemblablement depuis le pont d’où a aussi été prise la photo virale.

Une suspension des soirées à titre préventif

Trois jours après la soirée, « VendrediX sur Seine », qui indiquait bien jusqu’ici, sur son site, les mesures sanitaires à respecter lors de ces rassemblements, tout en rappelant les connaissances scientifiques autour du Covid-19 et de ses modes de transmission, a annoncé la suspension jusqu’à nouvel ordre de ses différentes soirées estivales.

Maurice, l’un des trois co-organisateurs de l’événement, précise à 20 Minutes qu’il s’agit là d’une mesure de « prévention » : « En temps normal, hors Covid-19, on réunit de 300 à 600 personnes le mercredi, et de 300 à 1.500 personnes le vendredi, toujours avec un pic de monde vers 21 heures. Initialement, à la reprise des soirées, fin juin, il y avait beaucoup moins de monde, les gens pouvaient s’étaler sur les quais. Mais il y a eu un pic de visites sur le site après que "VendrediX sur Seine" ait été mentionné sur M6 et BFMTV, avec trois à quatre fois plus de monde, notamment sur les pages des prochains événements, donc on a préféré annuler par prévention, liée au Covid-19 mais avant tout pour la sécurité globale, de peur d’avoir trop de monde rassemblé sous ce pont, sachant qu’on a déjà eu un cas de pavé jeté sur la foule ».

« C’est un événement bienveillant et qui vise à fédérer. Nous avions attendu d’observer comment se déroulaient les autres événements en extérieur pendant plusieurs semaines avant de relancer nous-mêmes ces soirées, après nous être assurés qu’il n’y avait pas de cas de cluster en extérieur », ajoute-t-il, en précisant que cette décision a été prise conjointement par les trois organisateurs, sans « aucune pression extérieure », et qu’elle a été « bien accueillie par les clients ».

Comme l’indiquaient fin juin à 20 Minutes deux spécialistes interrogés sur les possibilités de transmission du Covid-19 lors de rassemblements en extérieur, si ce risque est bien présent à cette occasion, il reste bien moindre que dans un espace clos.

Des photos authentiques de Lacanau, le 19 juillet

De leur côté, les clichés censés montrer la plage de Lacanau bondée le 19 juillet sont bien conformes à la légende et à la date qu’on leur associe puisqu’elles ont été prises par Julien Lestage, journaliste à Sud Ouest.

On les retrouve dans son article du 20 juillet, qui soulignait la différence de comportement notable entre deux zones du bord de mer, et l’appel d’un élu de la mairie à profiter des 16 kilomètres de plage à disposition pour respecter les distances sanitaires :

« A Lacanau, le week-end passé, sur la plage centrale à marée haute, la foule était concentrée sur un périmètre extrêmement réduit. A environ deux kilomètres de là, toujours sur le secteur de Lacanau, la plage super-sud, qui est aussi surveillée, offrait un "tableau" bien différent. Il y avait du monde mais les parasols étaient espacés. »

La vidéo également filmée à cette occasion (et visible ci-dessus) permet de constater encore plus clairement à quel point les vacanciers se tiennent à des distances très différentes selon la partie de la plage sur laquelle il se trouvent.