Coronavirus dans le Morbihan : Une soirée dansante dans un bar à l’origine d’un cluster à Quiberon

EPIDEMIE Dix personnes sont positives au Covid-19. La préfecture assure que la situation est sous contrôle et invite à ne pas céder à la psychose

Camille Allain

— 

Le port de Quiberon, ici photographiée la nuit.
Le port de Quiberon, ici photographiée la nuit. — Maxime Le Pihif/SIPA

« Il n’y a pas de cluster à Quiberon. Il y a un groupe fermé qui constitue un cluster de dix personnes. Mais il ne faut pas céder à la psychose ». Le préfet du Morbihan Patrice Faure s’est expliqué ce vendredi au sujet des cas positifs de coronavirus enregistrés dans la très touristique presqu’île. Au total, dix personnes ont été testées positives au Covid-19. « Vingt-cinq autres personnes à risques élevés sont en train d’être testées », précise la directrice départementale de l’Agence régionale de santé. Révélé le 21 juillet, le « patient zéro » est un saisonnier travaillant au Super U de Quiberon. Le virus se serait propagé dans un cercle restreint à l’occasion d’une soirée dansante organisée dans un bar de la presqu’île.

Ce vendredi, les gérants de ce bar sont entendus par les gendarmes. « Ils doivent pouvoir s’expliquer. J’attends de connaître leurs réponses avant de proclamer, si nécessaire, un arrêté de fermeture de quatre mois », a fait savoir le préfet du Morbihan. Ce dernier n’a pas caché son agacement quant au comportement du premier malade face aux autorités sanitaires. « Le premier cas a eu la mauvaise attitude. Il a menti et n’a pas tout dit quand on lui a demandé qui il avait vu et ce qu’il avait fait. C’est une faute. Et c’est dangereux », regrette Patrice Faure.

Tous les cas contact ont passé la soirée dans le bar

Interrogé par la cellule de « contact tracing », le saisonnier n’avait pas précisé avoir participé à une soirée dans un bar. Cinq cas contact positifs ont d’abord été détectés par l’ARS avant qu’une autre alerte ne soit donnée. Dans la commune, un médecin a alerté la Caisse primaire d’assurance maladie après avoir vu plusieurs patients présentant les symptômes du Covid-19. Testées positives, ces personnes ont déclaré avoir passé la soirée dans l’établissement de nuit fréquenté par le saisonnier. Les salariés du supermarché où il travaillait ont également été testés. « C’était négatif parce que les gestes barrière y sont bien respectés ».

Confinés à leur domicile ou et au sein d’une Cellule territoriale d’appui à l’isolement, les malades doivent rester à l’isolement. L’ARS cherche désormais à savoir si d’autres cas contact ont pu être contaminés. En attendant les résultats des derniers tests, les autorités se veulent rassurantes. « On reçoit des appels de gens qui nous demandent s’ils doivent annuler leur location à Quiberon. Il ne faut pas céder à la psychose. La situation est gérée et le maire a pris un arrêté imposant le port du masque dans les rues les plus fréquentées. Nous n’allons pas confiner Quiberon ».

Après l’émergence de cas groupés suite à des rassemblements familiaux dans le Finistère, le cluster de Quiberon semble confirmer l’efficacité du respect des gestes barrière.